CATEGORIES

vendredi 6 mai 2016

LA COURSE POUR LA PRESIDENCE AMERICAINE OPPOSERA TRUMP FACE A HILLARY CLINTON

La vie politique américaine change de visage et ne sera plus jamais comme avant. Le duel politique opposera deux figures des plus contrastées : Hillary Clinton contre l'incorrigible Donald Trump.
Quand Donald Trump a présenté sa candidature, personne ne l'a prise au sérieux, pas même lui, mais parfois le destin nous joue de drôle de tour, car il est désormais le principal candidat du Parti républicain qui a été capable de tenir la route et soudain, le peuple rigole moins. C'est donc la première fois dans l'histoire, qu'un farouche adversaire du traité transatlantique et de la liberté du commerce à outrance devient candidat de l'un des deux principaux partis politiques des Etats-Unis. A croire que les américains en ont également soupé du libéralisme tout azimuth et abusif qui saigne le pays.
Le duel entre Trump et Clinton s'annonce sans précédent. Ce sera une bataille entre un rebelle farouche et, une élite politique pas très catholique, entre celui qui aime vider son sac crument et tant pis pour les égos échaudés, et le politiquement correct, entre le populisme nationaliste et, l'internationalisme conservateur.

On pourrait croire que le résultat est déjà connu, quant on fait le bilan. Surtout face aux provocations variées et diverses que Trump a proféré sous forme d'insultes souvent colorées à l'égard de toutes les couches de la société américaine, une manière de mettre tout le monde d'accord.
Pour certains, Donald Trump s'en est pris aux militants afro-américains par rapport à l'Islam,en oubliant de dire, qu'il a proposé de fermer les frontières aux musulmans, tant que l'on ne saura pas qui s'amuse à les virer de leur pays et surtout dans quel but.

Il a aussi diabolisé les clandestins mexicains avec l'élévation du ''mur'', frontière qui soit dit en passant, existe déjà. Il s'est permis quelques déclarations méprisantes à l'égard des femmes, ou du moins d'un certain genre de femmes qui manquent certainement de vivacité d'esprit.
Bref, on diabolise Trump, au point de critiquer sa coiffure et ses mains qu'ils qualifient d'enfant. C'est joli des mains d'enfant et, en cas de gifle, cela fait aussi mal !!!
A croire que c'est un sujet cruciale et, déterminant pour son élection et le futur de la nation.
Le plus grave problème d'Hillary réside dans le fait que les électeurs ont de sérieux doutes, non sans raison, quant à son honnêteté qui est à l'image de celle de ses semblables. 
Désormais, pour gagner la présidentielle, il doit s'assurer le soutien des Américains ''blancs''. Apparemment, il s'y emploi, en lorgnant surtout du côté des sionistes américains, pour avoir crié haut et fort, qu'il soutiendrait l'expansion d'Israèl dans le Golan.
Par ailleurs, Trump dit vouloir changer la dynamique entre les Etats-Unis et ses alliés européens, en faisant payer les états-membres de l’OTAN pour le soutien militaire Américain, et en adoptant une politique étrangère beaucoup moins interventioniste, comme au Proche Orient. Ce qui est une excellente idée et calmerait un Hollande par exemple qui y réfléchirait à deux fois.
Il s’en prend également aux traités commerciaux et au libre-échange, qui pousseront effectivement à la délocalisation, en affirmant qu'' Hillary Clinton veut fermer les mines de charbon, moi je veux remettre les mineurs au travail !''. Dans des Etats ouvriers et agricoles comme l’Ohio, la Pennsylvanie ou la Virginie, cela pourrait effectivement payer.

Les médias s'ingénient à dire que sa victoire est loin d’être un sacre, du fait qu'une partie des républicains refusent absolument de se ranger derrière lui, ce qui laisse à penser que cela pourrait être un problème, s’ils votaient contre lui en Novembre. Mieux vaudrait qu'ils restent tous couchés en se goinfrant d'ice cream !. Des républicains bavent également sur Twitter jurant de ne jamais voter pour Trump qualifié de colporteur de racisme, quand d'autres plus théâtraux brûlent leur carte électorale et crient au suicide national ou encore NeverTrump !!!….''Jamais Trump''. A part les truands politiques, ils sont comme nous, ils n'ont plus grand chose à se mettre sous la dent !!!
 
D'autres confessent que si Trump adopte lui aussi le politiquement correcte ou les mensonges lisses et indétectables, ils voteront pour lui. Comme quoi, le choix d'un politique s'arrête au politiquement correcte. Quant aux valeurs réelles du candidat et à son expérience incontestable des affaires, cela passe bien après. L'important est de faire illusion.
Si en France, le peuple ne sait plus ce qu'il veut vraiment, aux Etats-Unis, je crains fort qu'ils soient logés à la même enseigne.
Conclusion : cet automne, on ne devrait pas s'ennuyer ! Nous pouvons d'or et déjà, nous préparer à un séïsme politique des plus captivants, à un vaste déballage de linge sale qui ne manquera pas de ravir Trump et, de lui donner des ailes.
Un combat épique entre Trump et la crooked Hillary, ou Hillary l’escroc de part les scandales cumulés comme, sur l’utilisation de son compte email privé, l'attaque contre le consulat américain de Benghazi, discours préformatés payés par la banque Goldman Sachs,… Trump va appuyer là, où ça fait très mal, en sachant que la majorité des Américains estiment que la démocrate impopulaire est malhonnête et de ce fait n'est pas digne de confiance. Les experts s’attendent donc à une campagne très toxique, basée sur les attaques personnelles afin de déstabiliser l'adversaire.Et à ce jeu, Trump a prouvé ne craindre personne.

Un chose est sûre, battre Donald Trump, ne sera pas aussi facile que l'on veut le faire croire, tant le niveau d'insatisfaction face à l'establishment politique dépasse tous les sommets du supportable. Les américains éprouvent de plus en plus de mépris pour Washington, comme les européens pour Bruxelles.
Plus Donald Trump se rapproche de la Maison blanche, plus il fait peur, plus ses adversaires sont désespérés. Et plus, ils se penchent sur leur smartphone. Donc des milliards de dollars de visibilité médiatique gratuite qui s'additionnent, pour le génie du markéting mode Trump.
Il a l’avantage de n’avoir ni passé politique et n'a pas donné une vision précise du futur faute d'avoir pas abattu ses cartes, hormis les grandes lignes  : stratégie oblige ; ce qui lui permet de revenir à volonté sur ses positions, afin de rester dans l’air du temps et de tâter le terrain ; c’est à l'image du personnage, cynique, mais très habile. Pour Trump, les attentes des américains sont si limitées, voir inexistantes, qu’il dispose d’une très grande marge de manœuvre. D'autant plus, qu'il est comme eux, contre le système actuel qui permet à une élite de faire n'importe quoi en toute impunité au détriment des masses laborieuses.
Il a également une grande force que les politiques n'ont pas, c'est un sens aigüe des affaires et c'est un négociateur de talent qui n'aura pas besoin de lobbyiste pour lui dicter ses lois. Pour lui, un pays n'a aucun ami, il n'a que des intérêts à défendre et donc, des affaires à créer et à développer. De plus, il a l'avantage de savoir, grâce à l'affaire Panama-papers, qui sont désormais, les mafieux en cols blancs qui vont essayer de jouer dans sa cour pour se faire une place au soleil !. Sur ce point, il ne fera aucun cadeau à personne et n'accordera aucun privilège : en affaire, les amis n'existent pas.


DERNIERE PROVOCATION DE TRUMP
Sur Facebook, Trump assis à son bureau devant un "taco bowl", souriant à pleines dents, dit d'un air moqueur que "les meilleurs plats de tacos sont faits au Trump Tower Grill... j'aime les Hispaniques !".
Andrea Mucino, Ex-Miss Virginie 2015, Mexicaine, qui a visiblement une dent contre lui, attaque Trump sur Facebook : "Vous ne mangez pas un taco bowl à New York, parce que vous êtes en West Virginia aujourd'hui. ''Cinco de Mayo'' n'est pas une fête hispanique, mais mexicaine, et vous êtes de la même couleur que le taco ". En voulant le casser ou jouer dans la même cour, s'est simplement ridiculisée pour son absence de connaissance !.
Cette jolie tête vide qui n'a toujours pas compris l'humour sarcastique de Trump, et qui semble avoir de sérieuses lacunes en histoire, ignore encore que les Mexicains sont d'origine Espagnole et donc Hispanique. parfois, il faut tourner 7 fois sa langue avant de vouloir jouer dans la cour des grands !!!

Est ce que je voterai Trump ?
Je dirai OUI ! Je vote avant tout, pour l'homme d'affaire qui a fait ses preuves et, qui ne par ses compétences et, son expérience peut effectivement relancer son pays économiquement en les mettant tous au travail, au lieu de partir en guerre envers et, contre tous pour s'emparer des richesses des autres et de laisser le peuple s'enfoncer dans la misère.
Par ailleurs, il est le seul capable de redresser la barre au sein de l'UE, de faire la chasse aux milliers de politiques mafieux européens et, aux lobbyistes véreux.
J'ai aussi constaté que nous sommes des milliers en France à croire en lui, pour espérer  qu'il donnera un grand coup de pied dans le nid à scorpions européens. Si les américains votent Clinton par désespoir de cause pour ne pas voir plus loin que le bout de leur nez et pour avoir un égo souffreteux, nous vivrons des années de plus en plus noires où la corruption battra son plein et la misère grandissante lui emboitera le pas .