CATEGORIES

mardi 10 mai 2016

ERDOGAN CONTINUE A VOULOIR IMPOSER SA LOI EN EUROPE

Le président Erdogan attaque cette fois-ci, un patron de presse allemand en justice. Ce dernier a osé affiché son soutien à l'humoriste Jan Böhmermann qui avait singé Erdogan dans un sketch. Une caricature qui n'était pas du goût du président turc et qui a provoqué une grosse poussée de fièvre entre les deux pays.
Sa majesté Erdogan a lancé une procédure en référé en Allemagne contre le patron de l'un des principaux groupes de presse européens Axel Springer. Il tente par ce biais de lui interdire de répéter son soutien à un comique auteur d'un poème satirique qui a provoqué la fureur d'Erdogan le Magnifique.
L'avocat d'Erdogan soit disant spécialiste des médias n'y va pas avec le dos de la cuillère en comparent un viol avec un sketch satyrique en disant que "C'est comme dans un viol collectif. Quand l'un commence, tous les autres suivent". Il a déposé sa requête auprès d'un tribunal de Cologne. Qu'on se le dise !
Dans une lettre ouverte publiée dans l'un des journaux du groupe, le président du directoire de Springer Mathias Döpfner avait apporté son soutien à Jan Böhmermann. Il avait entre autres affirmé: "Je trouve votre poème réussi. J'ai ri à voix haute !". Moi, aussi !!!!
Face à cette nouvelle plainte, le groupe Axel Springer, qui publie notamment le quotidien Bild, s'est refusée à tout commentaire. Il est difficile de commenter ce genre de comportement irrationnel voir paranoïaque quand Dame Merkel ne fait rien pour stopper net cette escalade ridicule et grotesque. Les journalistes sont devenus sa bête noire, ceux par qui le scandale arrive ! Ces vilains trouble-fête qui dévoilent tant de dérives et de corruption qui empêchent les arrivistes trop gourmands et ambitieux, de briller aux quatre coins du monde !
Les procès pour critiques ou injures envers Erdogan se sont multipliés de manière alarmante, depuis son élection à la tête de l’Etat . En 21 mois, plus de 2000 procédures judiciaires ont été lancées à l'encontre des journalistes et des artistes ou des particuliers en colère. C'est toute la société civile qui est prise pour cible. Les uns après les autres, les syndicats, unions (barreaux, chambres professionnelles), organismes indépendants, associations ont perdu l'essentiel de leurs prérogatives. Si cela n'est pas une dérive ou des abus d'autorité, d'autant plus, lorsque l'on emprisonne des citoyens électeurs qui ne font qu'exprimer leur mécontentement face aux abus, je me demande ce que cela peut-être ?!
Erdogan ne supporte pas d'être justement qualifié de chef des voleurs . Les poursuites pour corruption engagées par des procureurs contre les proches d'Erdogan, en décembre 2013, ont été stoppées La justice turque a prononcé un non lieu, en octobre 2014, après sa réélection, contre 53 personnes mises en cause. Cherchez l'erreur !

Loi Turc : Tout individu qui insulte le président de la République sera condamné à une peine de prison allant de un à quatre ans de prison. Si le délit est commis en public la peine pourra être majorée d'un sixième. Les poursuites pour ce délit ne peuvent être engagées que sur autorisation du ministre de la justice (actuellement Bekir Bozdağ, un pote au despote !). Erdogan veut également transformer la Turquie en Etat policier. Dans le but certainement d'assurer sa propre sécurité !

LA TURQUIE CHANGERA BIENTÔT DE VISAGE
Il a imposé l'enseignement du turc ancien dans les lycées du pays, que cela plaise ou non au peuple.
Erdogan présente cette réforme comme un retour aux
racines turques, permettant l'avènement de la nouvelle Turquie, qu'il appelle de tous ses vœux et, qu'il est bien décidé d'imposer aux citoyens par la force si nécessaire. Autant dire que la Turquie changera dans les mois à venir de visage. Il suffit de prendre conscience des changements qui se multiplient à vue d'oeil !.
Après s'efforcer de museler la liberté d'expression sous toutes ses formes, il a imposé l'enseignement du turc ancien dans les lycées du pays, que cela plaise ou non au peuple.
Les professeurs des écoles religieuses sont les plus qualifiés pour enseigner le turc ancien et l'alphabet arabe pour être les seuls à les pratiquer. Ces enseignements seront inévitablement assortis de discours religieux enflammés et toxiques pour faire d'une pièrre deux coups. C'est une stratégie parfaitement calculée.

Depuis douze ans que l'AKP domine le paysage politique turc, ses opposants dénoncent une délaïcisation insidieuse de la société à travers plusieurs décisions et textes de loi. L'enseignement et les droits des femmes apparaissent comme les terrains privilégiés du pouvoir pour façonner la nouvelle identité islamique version turc.
Désormais, il est courant de voir des femmes voilées dans les tribunaux ou les universités. Le gouvernement a également autorisé les jeunes filles à porter le foulard islamique dans les lycées publics, certainement pour son plus grand bonheur. D'ailleurs, même les plus récalcitrantes ont fini par accepter cet état de fait. Comme quoi, les gens sont vite mis au pas dés que l'on agite un bâton !

Erdogan ne fait pas mystère depuis plusieurs années de sa volonté de former une jeunesse religieuse, dans le respect des valeurs turques, bien sûre !. C'est dans un lycée de ce genre, prisé par les traditionalistes, que le chef de l'Etat lui-même a été formé. Si actuellement, le Coran est enseigné dans les grandes classes de primaire et dans l'enseignement secondaire, le pouvoir qui ne compte pas s'arrêter en chemin, cherche aujourd'hui à élargir l'enseignement religieux à la maternelle et aux deux premières années de primaire. Plus, on manipule le mental en bas âge, plus on a de chance que l'endoctrinement soit efficace et indéracinable.
Côté commerces : ceux-ci ne peuvent plus vendre de boissons alcoolisées entre 22 heures et 6 heures du matin, ni à proximité immédiate des établissements scolaires et des mosquées. Ensuite cela sera totalement interdit de jour comme de nuit. Dieu n'aimant que la musique des sphères, celle-ci sera également prohibée. C'est une question de patience . Encore quelques années, et comme tout bon paranoïaque qui se doit, son portrait sera sur tous les murs.

Bientôt le voile Intégrale obligatoire, les femmes cloîtrées, la lapidation et la charia. Et si jamais, les braves citoyennes ne sont pas contentes, elles devront quitter le territoire via l'Europe. Histoire de voir si l'herbe est plus verte ailleurs. D'où l'exigence d'Erdogan d'obtenir des visas de toute urgence, non sans raison. Il concocte quelque chose que personne ne semble voir venir !!!