CATEGORIES

vendredi 8 avril 2016

QUAND UN RÉFÉRENDUM FAIT TREMBLER L'UNION,LES EUROPÉISTES S'INQUIÈTENT POUR LEUR FUTUR

Le NON au référendum Néerlandais sur l’accord d’association entre l’Europe et une Ukraine avec pour président un personnage corrompue, plonge l’UE en plein désarrois.SNIF,SNIF ! Dame Europe nous fait une nouvelle crise d'urticaire. Au point de dire que certains votants Néerlandais ne sauraient pas où se trouve l'Ukraine suite à une enquête de terrain, auprès des électeurs, afin de prouver qu'ils ont voté sans savoir où se trouve l'objet du délit ni à quoi il ressemble. Mais si cela sent la manipulation, rien ne prouve qu'ils aient voté les yeux fermés. Avant de voter, soyons des citoyens responsables de nos actes. Il faut s'informer sur le sujet comme sur les politiques, au lieu de faire n'importe quoi et de voter pour n'importe qui pour ses beaux yeux.
Par ailleurs, si les électeurs sont incultes au point de voter les yeux bandés, cela ne peut que faire peur et, explique pourquoi on est dans un panier à merde.
Selon Junker qu'ils n'auraient pas compris la question .
''Il y a une chose qui m’attriste particulièrement : les arguments de ceux qui faisaient campagne pour le “non” étaient liés à tout, sauf au contenu même de la question posée : l’accord d’association avec l’Ukraine, qui est un élément-clé du rétablissement de la paix dans une région très affaiblie par la guerre''. Notre démocrate allemand voulait donc un grand OUI, pour faire la paix avec l'escroc Ukrainien qui est a l'origine du soulèvement populaire en Ukraine en 2013, avec le soutien de quelques crétins européens manipulateurs propulsés au pouvoir. On croit rêver !

L'EUROPE NE FAIT PLUS RÊVER
Cette réponse cinglante et magistrale prouve une fois de plus que le beau projet communautaire où tout le monde est beau et honnête, ne fait plus rêver les peuples souverains.
Nous en avons soupé de leur incompétence ruineuse,de leur incapacité à régler la crise des réfugiés, de mettre un terme au conflit avec la Russie, sans parler du drame toujours non-résolu autour de la dette grec.
Bien sûre, les mauvais perdants n'hésitent pas à persifler que ce NON est une victoire pour Vladimir Poutine, mais aussi pour les eurosceptique, les anti-mondialistes, qui aimeraient voir l'UE se dissoudre le plus rapidement possible. Ce n'est pas faux, ce cirque commence à nous gonfler sérieusement !!
Quoi qu'il en soit, je dis méfiance ! car le Comité électoral des Pays-Bas annoncera les résultats officiels du référendum le 12 Avril et d'ici là, des européïstes vont se charger de convaincre du bien fondé du OUI. Il est pourtant peu probable qu'ils diffèrent considérablement du 1er bilan. Selon le premier ministre néerlandais Mark Rutte, le pays pourrait bien ne pas ratifier l'accord d'association entre l'UE et l'Ukraine. Mais je dis méfions nous, les moutons bien orientés changent vite d'herbage !

OYÉ,OYÉ, TREMBLEZ BONNE GENS
L'inquiétude des européïste est à son comble, à moins de 90 jours du référendum britannique pour ou contre le Brexit, alors pour éviter que le beau château s'effondre tous les moyens sont bons pour essayer de sauver l'insauvable.
Alors que l’Europe s'interroge sur la question du Brexit ("Brexit" est une abréviation de "British Exit", pour évoquer une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne), voilà qu’une enquête, réalisée dans six pays de l’UE, révèle que la majorité des Français veulent un référendum sur la question d’une sortie de notre pays de l’Union européenne. Comment est-ce possible ? Un ''Frexit'' (Frensh exit) ? Serait-ce là, un coup de tonnerre dans un ciel devenu moins bleu ?. Nous eurosceptiques aurions nous enfin, raison ?
Alors qu'il n'y a pas si longtemps, ces braves citoyens prêchaient le contraire. Il est vrai qu'il n'y a que les cornichons qui ne changent pas de couleur !
Une enquête d’opinion menée par l’Université d’Edimbourg, a été menée ces dernières semaines en Allemagne, France, Suède, Espagne, Pologne et l'Irlande. La circonstance en est justifiée par le référendum sur le Brexit qui se tiendra le
23 Juin prochain. Les Anglais ne veulent plus copiner avec dame Europe qui présente quelques vilains défauts de fabrications insolubles et décourageants. Ils ne veulent plus s'allier avec une Europe qui s'habille de barbelés et s'arme jusqu'aux dents pour se protéger d'une tempête qu'elle a elle-même semée pour avoir ouvert son moulin aux quatre vents et pour avoir les yeux plus gros que le ventre.

Alors que la plupart des habitants de six pays interrogés aimeraient que le Royaume-Uni demeurât gentiment au sein de l’Union européenne. Pourquoi ? Bof, comme les Néerlandais, ils n'en savent rien ! Peut-être craignent ils de voir le pire se pointer à l'horizon ? Que sans l'Angleterre à leurs côtés, rien n'est plus possible ?
Tout cela est logique, ces braves gens ne se souviennent plus, ou comme d’une vieille légende, de ce temps où ils étaient encore des citoyens souverains, de vrais nationaux. Mais cela n’a guère d’importance en l’état actuel de la situation. Il serait douteux, en effet, que les Britanniques votent juste pour rassurer leurs voisins inquiets pour leur futur et leur bourse.

LES FRANÇAIS VEULENT UN RÉFÉRENDUM
Ce qui est intéressant en revanche, c’est que, les Français souhaitent majoritairement être interrogés par référendum sur la question du maintien de la France dans l’UE.
Les Français veulent un référendum ''Majoritairement'', soit 53 %. Pauvre François, il a dû en avoir une attaque en apprenant la mauvaise nouvelle ! Lui si normal, qui pourtant voulait tant que le peuple reprenne son destin en main. Alors quoi, le peuple tiendrait à avoir encore son mot à dire ? Seigneur comment est-ce possible ? N'avons pas tout fait pour qu'il se taise une bonne fois pour toutes ? Ont-ils oublier le traité de Lisbonne ? Croient-ils que l'on se souvient encore d'eux et que leur avis nous importe ?

Cette gifle est sans doute la conséquence d’un effet d’entraînement. Puisque l’on demande aux Britanniques leur avis sur leur désire d'appartenir ou non à l'UE, pourquoi ne répondrions-nous pas, nous aussi, à cette question ?
Un violent désir sans doute renforcée aussi, chez nous Français, par la façon dont la grande majorité de nos politiques n’ont cessé de nous considérer avec mépris, d'autant plus, lorsque nous avons des doutes quant à l'utilité de cette Union mondialiste néfaste pour n'avoir encore rien construit de positif ni révolutionnaire, mais qui veut nous priver de nos droits souverains.

Qu'a donc fait cette précieuse Europe, qui mériterait notre attention ? Le chômage a explosé, les entreprises ont déserté, l'argent a disparu via Panama et autres paradis, nos institutions sociales sont spoliées, des milliards se volatilisent, l'agriculture se meurt, la misère s'est accrue et les suicides ont augmenté et, côté innovation et création, à part quelques bricolages, c'est le désert.
Mais soyons satisfait des bienfaits de l'UE, elle a semé la désolation en Orient et en Afrique, elle a entretenue des assassins djihadistes, elle parque les victimes sans savoir qu'en faire et s'en sert comme otages pour faire pression sur l'Angleterre, elle fricote avec de vrais dictateurs, et donc avec l'ennemi, Hollande brade de surcroît notre légion d'honneur,...et l'UE payée royalement pour services non-rendus, bouffe copieusement notre pognon.
On notera, en outre, que le quinquennat du père François a fini d'achever notre beau pays qui a perdu de son influence au sein de cette Union de plus en plus désunie et moribonde. Certes, notre joyeux luron et ses comparses s’agitent dans tous les sens pour essayer de sauver leur beau rêve devenu cauchemar ; mais cela ne changera rien ; ce qui doit mourir... mourra !.
Il est vrai que, dans le cadre de l’Union européenne, et notamment du fait de son élargissement, il est logique que chacun des pays qui la composent perde, petit à petit, son identité, son importance, son influence et, tout espoir. Des pays qui peu à peu perdent leur âme pour le bien de quelques oligarques qui s'engraissent aux détriment des peuples.
Logique oui, mais pas naturel… Car chacun de nos compatriotes se désespère de cette Europe qui s'enfonce dans les ténèbres pour refuser de regarder en face qu'elle a perdu de son panache.
Le nouvel ordre mondial est sur son déclin. Et contrairement à ce que disent des concitoyens, non elle ne survivra pas encore 20 ans, en l'état actuelle des choses.
Donc, les Français fatigués de cette ambiance exécrable voudraient choisir leur futur et donner leur avis sur le sujet européen.C'est notre droit, c'est notre devoir de stopper le désastre. J'en ai ras le bol que l'on s'acharne à nous mener par le bout du nez en nous saoulant à longueur de temps que cela serait une erreur de sortir de ce piège à con !

Les européïstes se rassurent tant bien que mal, en affirmant que si nos compatriotes veulent s’exprimer,ils ne veulent pas pour autant se détourner de cette bonne UE si fraternelle, si compatissante, puisque la même étude souligne qu'en cas de référendum, le OUI pro-Europe l’emporterait avec 45 % des voix, devant 33 % d’anti-Europe, et 22 % d'andouilles indécises.
Des chiffres qui appellent
deux observations. D’abord, 33 % d’opposition est un chiffre non négligeable, et en nette progression. Et ensuite 45 %, ce n’est pas la majorité. Nul doute que, si un référendum doit être mis en place, les indécis feraient l’objet d'attentions toute particulière entreprise par les deux partis. Avec un avantage certain aux sceptiques : être indécis, c’est déjà, ne pas être fier et satisfait de soi même et donc du système. Personnellement je sais ce que je ne veux pas. Je fus, je suis et je serai toujours contre cette union hypocrite et anarchique qui n'a rien de démocrate. Dame Europe est juste une illusion dédiée aux naïfs et, pour soustraire plus de fric, afin de créer davantage de pauvreté, et soumettre les peuples à des règles de jeu truquées.

Donc, OUI, je veux un référendum et, OUI je veux que mon pays sorte de l'UE et reprenne son destin en main, comme je suis pour le Brexit, je suis pour le frexit, et créons une Europe des nations ou une Union de 12 pays
ou des 12 tributs mais avec l'euro-franc, l'euro-mark, etc...
Car tant que les peuples se comporteront comme des pisse-froids par crainte de perdre le peu qu'ils ont, on paiera des factures pour compenser les pertes engendrées par les mafieux toutes catégories et, des larmes couleront de plus en plus salées. L'affaire du Panama-papers prouve que nous sommes spoliés et trahis par une oligarchie absurde, et que cette Union fallacieuse n'est qu'un prétexte pour permettre à quelques centaines de crapules cupides et ambitieuses de réduire notre niveau de vie à une peau de chagrin.