CATEGORIES

jeudi 24 mars 2016

QUAND LE TERRORISME PRATIQUE L'ALTERNANCE ET LA GUERRE PSYCHOLOGIQUE

Face à la tragédie que vient de vivre Bruxelles, mes premières pensées vont aux victimes, à ces vies brisées en plein vol, à ces destins tragiques, à ces malheureux qui se sont retrouvés par hasard au mauvais endroit au mauvais moment et, qui aujourd'hui sont dans un cercueil ou hospitalisés. Laissant derrière eux une population sous le choc, comme c’est souvent le cas, face à des attentats meurtriers. Le meilleur de l’âme humaine s’est rapidement manifesté en guise de solidarité et d'hommages. L’humanité en réponse à la barbarie, c'est beau, mais est-ce suffisant ?
Je suis écoeurée que des abrutis Espagnols s'emprennent à une mosquée pour soulager leur colère, mais aussi leur haine de l'autre où qu'ils accusent les citoyens de confession musulmane, en réponse à des actes dont ils ne sont pas responsables. Vous êtes en rognes, et bien adressez vous aux politiques, qui sont les seuls responsables de ce merdier. Quant on choisit des abrutis ou que l'on s'abstient de voter, il ne faut pas s'attendre à des miracles. Cessez de jouer les bons samaritains en voulant secourir les migrants venus d'ailleurs, poussés vers l'Europe par Erdogan et tout un lot de personnages véreux européens et américains compris. Cessez de vous prendre pour des autruches et faites de la géopolitique avant de réagir exactement comme les adeptes de Daesh qui, soit dit en passant, contrairement aux casseurs savent ce qu'ils font. Les Français musulmans ni sont pour rien. Faut-il leur mettre une main ou une étoile bleu-blanc-rouge avec un croissant, pour les différencier des ordures qui prônent un islam dégenté et incohérent ; un symbole qui dirait ''je suis Français musulman modéré !'' . Le passé n'a servi de leçon à personne. On reproduit les mêmes erreurs. Personne n'a vu ce qui se profilait à l'horizon. Dés que l'on a relâché l'attention, après avoir remis le Vatican à sa place, on a été submergé par les mosquées et les revendications en tous genres. Le problème est là, les musulmans sont incapables de prier discrètement et d'adopter nos coutumes vestimentaires juste pour nous donner l'impression qu'ils sont démocrates et insérés.Mieux que cela, on permet les écoles religieuses d'endoctrinement

UNE GUERRE D'ALTERNANCE
Les Bruxellois se réveilleront désormais avec la peur au ventre face à une vie qui vient de changer d'orientation. Certes, il est évident que la Belgique s’attendait à une telle tragédie. Le monde politique, les experts, les analystes, tous disaient depuis des mois que le pire restait à venir. Mais qu'est-ce que le pire ?. Est-ce que le fait de multiplier les surveillances policières limiteront les dégâts ou empêcheront le mal de s'infiltrer dans la zone euro ? Bien sûre que non !
Est-ce que le climat anxiogène que distillent les politiques au quotidien à chaque éclat de bombe modifiera le cours du destin ? Là, encore, je dis NON !
L'humanité devenue trop fragile et insouciante va devoir sortir de sa torpeur si elle veut échapper à la violence aveugle en provenance de Turquie. Elle va devoir apprendre à contrôler sa peur et à regarder la vérité en face, en ne faisant pas de son pays un moulin ouvert aux quatre vents.
Pouvait-on éviter un tel massacre ? Évidemment que non !
D'autres massacres se perpétueront et Paris sera probablement la cible. Paris avec ''Charlie'' - Bruxelles (Musée juif)-Paris (Bataclan) et Bruxelles (métro). Face à cette constatation, le moins que l'on puisse dire est que cette ''guerre sournoise '' est une guerre d'alternance, où seuls les deux capitales sont actuellement prises pour cible.
Et face à cela toutes les protections du monde n’y pourront rien changer. D’où viennent les terroristes ? Nul besoin d'enquête pour le déterminer. Ils ne sont ni Nordiques, ni Chinois, ni Russes. Ils ne sont ni chrétiens, ni judaïques, et bien moins bouddhistes ; ce qui réduit largement le champs d'investigation. Une chose est certaine, ils sont de confession islamiste, voir des musulmans d'extrême droite, en provenance de Turquie.
Quel courage aura le politique, mais aussi le citoyen, pour affronter cette nouvelle donne ? On ne peut pas cesser de vivre, de sortir, de partager, de défendre nos valeurs et notre mode de vie, mais on sait, plus que jamais, que tout cela a un prix. Dans tous les sens du terme. Un prix pour assurer notre sécurité, un prix pour renforcer notre besoin essentiel de liberté.
Est-ce le début d’une société urbaine plus réactive, plus nationaliste et donc plus fermée,plus virulente et plus raciste ? Sans aucun doute !. Car si l'Homme est solidaire et compatissant tout en s’apitoyant sur son sort, il n'en est pas moins irréfléchi, n'hésitant pas à mettre tout le monde dans le même panier, tout en prenant un malin plaisir de déformer la réalité quand cela l'arrange sans s'informer d'où vient le vent.

PARIS SOUS HAUTE SURVEILLANCE
Face à cette réalité, nous pouvons affirmer qu'il faudra aux esprits doués d'un minimum de maturité, combattre sur deux fronts : les islamistes assassins, mais aussi les citoyens devenus haineux, tant ils craignent d'être pris pour cible.
En France, 5000 policiers sont toujours postés sur ces passages aux frontières, avec 220 checkpoints. Face à ce nouvel attentat s'ajoutent 1600 policiers et gendarmes supplémentaires pour les frontières et transports (aériens, maritimes, routiers). Paris et l'île-de-France : 1000 policiers supplémentaires, toutes les gares, les aéroports et les espaces publics sont ainsi placés sous haute surveillance avec fouilles aux corps et pièces d'identité obligatoires.Enfin, dans un premier temps, ensuite le soufflet retombe !!
Paris est en état de siège contre un ennemi invisible ou mal défini qui sommeille déjà dans un coin de Paris où à l'ombre de la Tour Eiffel où de l’Élysée. Un ennemi qui se réveillera au début de l'été ou à la rentrée prochaine. Histoire de faire trembler les peuples devenus craintifs pour ne pas avoir connus les années 70/80 ou pour avoir perdu la mémoire.
Une fois de plus, les enquêtes sur les attentats montrent l’intense activité entre les organisateurs installés en Belgique et les exécuteurs des basses œuvres qui viennent ou qui passent curieusement de Turquie pour rejoindre Daesh ou pour en revenir. Il est depuis longtemps établi que le travail des passeurs Turcs se fait avec la complicité de la police du pays, qui en tire des revenus réguliers et confortables. Alors autant dire qu'ils ne feront rien pour se priver de cette manne, d'autant plus lorsque Erdogan ferme simplement un œil en faisant semblant de ne rien savoir !
Qui plus est, l’enquête montre cette fois que les services de renseignement s’intéressent aux allées et venues entre l’Europe et l’Arabie saoudite via la Turquie. Nous savons aujourd'hui le rôle particulier que l'Arabie Saoudite joue dans la déstabilisation de la Syrie, sans oublier l'aide sournoise des américains. C'est probablement en cela que Hollande leur a décerné la légion d'honneur pour service rendu.

ERDOGAN OU SULIMAN LE MAGNIFIQUE
En signant un accord — au demeurant illégal en droit international — avec la Turquie, pour ralentir l’afflux de migrants, l’UE a signé un pacte avec le diable et s'est engagée dans un tunnel sans fin. Une grande partie des 3 milliards d’euros annuels alloués à Ankara servira à financer le soutien aux djihadistes et, par conséquent, à augmenter le nombre de migrants fuyant la guerre. Surtout, en abrogeant dans les prochains mois les visas avec la Turquie, l'Europe institue ainsi la libre-circulation entre les camps de Daesh basés en Turquie et Bruxelles. Après les USA, l'UE, en véritable salope qui lèche toutes les mains qui passent sous son nez, s'est soumise à toutes les exigences d’Ankara. Erdogan qui est un fumier et un dictateur notoire, est favorable au rétablissement du Califat et, cela semble totalement échapper à nos zozos européïstes.
Ce dictateur,- qui est soutenu par moins de 35% des Turcs qui voient en lui un homme dangereux pour sa cupidité et ses ambitions démesurées -, gouverne en maître absolu son pays par la force et les répressions. Il est impossible de savoir précisément ce qu'espère le peuple turc, puisque la publication de toute information mettant en cause la légitimité d'Erdogan – qui a usurpé le pouvoir - est considérée comme étant une atteinte à la sécurité de l’État et conduit manu militari en prison.

Les médias d’opposition ont été muselés : les grands quotidiens Hürriyet et Sabah ainsi que la télévision ATV ont été attaqués par des nervis du parti au pouvoir ; des enquêtes ont visé des journalistes et des organes de presse accusés de soutenir le terrorisme ou d’avoir tenu des propos diffamatoires contre le président Erdogan. Des sites web ont été bloqués et des fournisseurs de services numériques ont supprimé de leur offre les chaînes de télévision d’opposition. Trois des cinq chaînes de télévision nationales, dont la chaîne publique sont dédiées au parti d'Erdogan. Les autres chaînes de télévision nationale, Bugün TV et Kanaltürk, ont été fermées par la police.
Un État étranger, l’
Arabie saoudite, a offert 2 milliards d'euros pour convaincre les électeurs de soutenir le président Erdogan.
128 permanences politiques du parti de gauche (HDP) ont été attaquées par des nervis d'Erdogan. De nombreux candidats et leurs équipes ont été passés à tabac.
Plus de 300 commerces kurdes ont été mis à sac. Plusieurs dizaines de candidats du HDP ont été arrêtés et placés en détention provisoire durant la campagne.
Plus de
2000 opposants ont été tués durant la campagne électorale, soit par des attentats, soit du fait de la répression gouvernementale visant le PKK. Plusieurs villages du sud-est du pays ont été partiellement détruits par des blindés de l’armée.
Depuis son élection magouillée, une chape de plomb s’est abattue sur le pays. Il est devenu impossible de s’informer sur l’état du pays par la presse nationale. Le principal quotidien d’opposition, Zaman, a été placé sous tutelle et se borne désormais à louer la grandeur du grand monarque Erdogan qui rêve d'égaler Sultan le Magnifique.

La guerre civile, qui fait déjà rage à l’Est du pays, s’étend par des attentats à Ankara et jusqu’à Istanbul, dans la totale indifférence des Européens.
Erdogan gouverne presque seul, entouré d’un groupe restreint, dont le Premier ministre A.Davutoglu. Il n'applique plus la Constitution et s'est octroyé tous les pouvoirs.
Pour un demi-milliard d’euros, Erdogan s’est fait construire le plus grand palais jamais vu dans l’histoire mondiale. Le ''palais blanc'', en référence à la couleur de son parti, l’AKP. Il s’étend sur 200.000 m², comprenant également des bunkers sécurisés ultra-modernes reliés à des satellites.
Il n'est pas difficile de savoir pourquoi cet illuminé a pris autant de précautions.
Erdogan utilise les pouvoirs qu’il s’est anti-constitutionnellement octroyés pour transformer l’État  turc en parrain du djihadisme international. En Décembre 2015, la police et la justice turc avaient pu établir les liens qui unissent Erdogan et de son fils Bilal avec Yasin al-Qadi, le banquier global d’Al-Qaïda. Erdogan a donc limogé les policiers et les magistrats qui avaient osé porter atteinte aux intérêts Turcs. En un mot, pour avoir commis un crime de lèse majesté.

HITLER ET ERDOGAN : DEUX ENNEMIS DE L'HUMANITÉ
Si nous avons appris ce qu'est un véritable dictateur en la personne d'Hitler, vous ne tarderez pas à découvrir qu'il en est de même en Erdogan. Et, vous comprendrez trop tard que Bachar Al Assad et Kadhafi étaient des enfants de cœur accusaient plus à tort qu'à raison.
La logique commune du chancelier Hitler et du président Erdogan est basée sur l’unification de la race et l’épuration de la population. Hitler voulait unir les peuples de race Aryenne (blonds aux yeux bleus ou verts), et éradiquer les éléments ''étrangers'' comme les Juifs, les Roms, les communistes,les Francs-maçons et autres sujets indésirables comme les homosexuels, les handicapés mentaux et physiques, etc.., Erdogan veut unir les peuples de race caucasienne et éradiquer les éléments ''étrangers'' comme les Kurdes, les chrétiens et sans aucun doute les juifs, les homosexuels et autres handicaps. Comme ils ont crucifiés les Arméniens sans aucun remords.

L’UE aveugle et sourde s’est engagée à verser 3 milliards d’euros annuels à la Turquie afin de l’aider à faire face à l’afflux des migrants en provenance de Syrie, d'Irak et d'Afghanistan, mais sans qu'aucune vérification puisse être faite par les généreux donateurs européens quant à l’usage exacte de ces fonds. Autant dire, que cette fabuleuse somme gracieusement offerte pour service rendu, servira à tout autre chose, que ce à quoi elle est destinée et ira se multiplier dans un paradis fiscale à l'abri des regards indiscrets. Quant aux migrants, ils continueront d'affluer ni vu ni connu !

Cette Europe branlante s'est contentée de trouver une solution provisoire pour ralentir le flux migratoire, sans chercher à résoudre l’origine du problème et sans tenir compte de l’infiltration de djihadistes qui profitent de ce flux pour venir assassiner les européens qui ouvrent leurs bras à la misère venue d'Orient savamment orchestrée.
L'UE dans un nouvel élan de générosité naïve, veut également, mettre fin aux visas requis pour les Turcs pour entrer dans l’UE et, accélérer ainsi les négociations d’adhésion de la Turquie à l’UE.
Il a publiquement déclaré durant la campagne électorale qu’il n’appliquait plus la Constitution et que tous les pouvoirs lui revenaient désormais.
Dernièrement, la Russie a déposé un rapport de Renseignement au Conseil de sécurité de l’Onu attestant du soutien de l’État turc au djihadisme international, en violation de nombreuses résolutions. Rapport qui fut immédiatement censuré par Erdogan.

DES RÉVÉLATIONS QUI FONT FROID DANS LE DOS
Le 14 Mars 2016, Erdogan a déclaré que face aux Kurdes : '' La démocratie, la liberté et l’état de droit n’ont plus la moindre valeur''. Il a annoncé son intention d’élargir la définition légale du mot terroriste qui définira désormais tous ceux qui sont et seront ''des ennemis des Turcs'', —c’est-à-dire les Turcs non musulmans ou réfractaires, et tous les étrangers qui s’opposeront à leur rêve de suprématie mondiale.C'est un discours qui fait froid dans le dos et, qui ne laisse guère présager un avenir radieux.

En 1938, les élites européennes croyaient en l’amitié d'Hitler, aujourd’hui en celle d'Erdogan. Je vous laisse deviner ce que sera votre futur, qui risque d'être très...ÉPURÉ !

SI L'UE CESSAIT DE FAIRE DE LA GÉOPOLITIQUE
Tout ce que je peux dire, c'est qu'il est regrettable de constater que des innocents viennent de nouveau d'y laisser leur vie. Mais, hélas cela se reproduira encore et encore, si personne ne lève le poing contre une Europe immature qui aggravera la situation à chaque pas qu'elle fera et si vous vous obstinez à croire que le mal vient de Syrie. Les Syriens sont simplement victimes d'une Europe qui joue avec le feu.
Sans oublier l'Otan qui viole le traité de 1955. Comment fait-on pour justifier une guerre s’il n’y a pas d’ennemi qui nous menace ? C’est simple, il suffit de l’inventer ou de la fabriquer. C’est ce que nous enseigne le général Philip Breedlove, le chef du Commandement européen des États-Unis remplacé par un autre général américain Commandant suprême allié en Europe. Autant dire qu'ils ont mis le paquet pour justifier leur existence. Mais leur but suprême est de contrecarrer la Russie en se préparant à inventer un conflit si ces dingues le jugent nécessaire.

Quant cesseront-ils de jouer géopolitiquement avec la vie des peuples en espérant que les peuples ignorants continueront à gober leurs mensonges honteux ?
Quoi de plus comique d'entendre Valls nous annoncer qu'il faut tourner la page de l'angélisme, tout en prônant des peines toujours plus lourdes mais totalement inefficaces face à des hommes déterminés à tuer. Quant en France le radicalisme s'effectue dans nos jolies prisons devenues des internats d'islamisation et de radicalisation.
Quant on a décidé de pratiquer l'immigration incontrôlée et l'accueil longue durée aux frais des contribuables a qui, ils imposent le silence tout en exigeant qu'ils paient les factures colossales. Sans oublier les sévissent que doivent supporter les victimes des migrants névrosés. Face auxquels nos chers politiques bien pensant qui s'offusquent face à une tuerie de masse, mais ferment leurs grandes gueules face aux actes meurtriers individuels.

Il est tout aussi amusant de voir nos politiques se réveiller subitement bien décidés de courir, après chaque massacre, après les méchants assassins. Avant, hélas, ils dorment !!!
Ce qui explique que les polices Belge ou Française ne voient jamais rien venir ; ce qui est inquiétant pour l'avenir !!
Nous pouvons en conclure que Daesh est bien mieux informé et mieux organisé qu'on ne l'imagine. Ceci nous démontre que nos politiciens sont incapables d'évaluer le danger réelle et, surtout d'évaluer précisément leur force de frappe. Il en sera toujours ainsi au futur quoi qu'ils s'imaginent lucides et déterminés. C'est d'ailleurs un refrain qu'ils nous servent après chaque tuerie.
Il y a de quoi rire quant on voit ce que l'UE trame avec la Turquie en lui faisant des cadeaux somptueux pour faire soit disant le ménage qu'elle est elle-même incapable de gérer. Si, il y a quelqu'un dans la salle qui cultive l'angélisme, c'est bien cette bande de pingouins dont les neurones sont de toute évidence congelées. Ils gesticulent – inconscient de leurs responsabilités -, en vociférant sur toutes les ondes que cette tuerie est un ''scandale, un massacre immonde ou encore abominable''. Apparemment, ils n'ont pas encore pris conscience des massacres perpétués au Moyen-Orient et en Afrique depuis 15 ans, ni de ce qu'ils ont fait d'ailleurs, par le passé. Je crois qu'ils ne vont pas tarder à comprendre que le vent a tourné davantage pour le pire et bien moins pour le meilleur. Quant on signe un pacte avec le diable Erdogan et l'Arabie Saoudite , il faut s'attendre à en payer le prix. En fait, ce n'est pas le pays que les djihadistes visent mais les têtes creuses des oligarques et des poltrons qui s'obstinent à croire que le mélange des nations et la démocratie sont un bienfait pour l'humanité !