CATEGORIES

jeudi 26 novembre 2015

MAULEVRIER, UN PARC AUX PORTES DU SOLEIL LEVANT. UN VOYAGE EXOTIQUE



Il fut créé, il n'y a pas moins de 115 ans, dans le domaine du Château Colbert à Maulévrier. C’est le plus grand parc japonais d’Europe qui s'étale dans l'espace sur 29 hectares.
La nature exulte, les fleurs s’épanouissent, la végétation ordonnée abonde. Ce parc magnifique est ordre et beauté, luxe, calme et volupté. Une immersion en dehors du temps, une richesse inouïe de sensations : le Parc Oriental de Maulévrier est l’occasion d’une régénérescence totale. Un saut au Japon en quelques heures !

HISTOIRE DE CE FABULEUX PARC
Le Parc est un voyage au cœur du Japon à travers ses étangs et ses architectures nipponnes.
À l’origine, la demeure actuelle du Parc Oriental de Maulévrier faisait partie de la propriété du Château qui fut vendu au 19ème siècle à Monsieur Choletais qui était à l’époque un industriel. Il confit à l’architecte paysagiste Alexandre Marcel l’aménagement et la restauration des intérieurs du Château.
Alexandre Marcel aménage le paysage japonais avec des pièces d’architectures rachetées, suite à fermeture de l’exposition universelle de 1900, où il y avait conçu les pavillons du Cambodge, d’Espagne, et le panorama du tour du monde. Il créera ainsi, un parc de conception originale de style japonais, il mettra une patience inouïe pour achever son chef-d’œuvre. Puis dés 1945, après la mort de son épouse qui y résidait le parc tomba dans la désolation pendant 40 ans.




Réaménagé et restauré entièrement dés 1985, le parc a retrouvé aujourd'hui, toute sa splendeur d'autrefois.
Si le Parc offre une telle magnificence de nos jours, c’est grâce à sa rénovation en 1987, conduite par la commune de Maulévrier qui racheta une partie du Parc où trône le château de Colbert, pour avoir pris conscience de cette richesse. La rénovation fut possible grâce aux archives du Parc. Cette rénovation réussie lui a permis d'être reconnu comme étant un parc de prestige en 1987 et 1988 de la période EDO, par les professeurs horticoles japonais de l’université de Tokyo et Niigata. Une reconnaissance appréciable de la part de maîtres en la matière. Il fut nommé également «jardin remarquable» par le ministère de la culture.
Nous sommes totalement sous le charme, entre plantes, arbres et arbustes orientaux, on se laisse vite submergé par les parfums et la beauté à couper le souffle de nombreuses espèces d’origine made in Japon. Mais ce qui est remarquable, c'est d'avoir réussi à créer en France, ce jardin somptueux typiquement Japonais.




UN PARC EXOTIQUE AU PAYS D'ANJOU
Le Parc oriental est le plus grand jardin japonais d'Europe. Il est unique en son genre par son extraordinaire cadre architectural et botanique. Il surprends par sa richesse végétale composée de 400 espèces de végétaux d'essence exotique : azalées, camélias, rhododendrons, érables japonais, ginkgo biloba, mélèzes de Chine, aucubas, bambous, pins japonais, et bien d’autres dont certains arbres sont travaillés à la manière des paysagistes japonais.
Ce parc est traversé par la rivière dite La Moine, cela lui confère un côté aquatique nécessaire pour un jardin Japonais. Le parc nous invite à un parcours éblouissant et d’une très grande diversité. Nous commencerons par l’espace d’éveil au jardin, qui aiguise les cinq sens, avant d’admirer la butte aux azalées, la colline des méditations, la corne d’or, le pont rouge traditionnel, l’embarcadère, le pont khmer, la pagode et son jardin, le temple khmer et le jardin d’ombre… Ensuite une tasse de thé japonais à la terrasse de la maison de thé ouvert sur le jardin et le bassin où s'ébattent des poissons Koï (carpes en Japonais), contrairement à celle de Toulouse. Il est vrai qu'en Anjou, le climat est plus frais !.




 UN JARDIN NOCTURNE FÉERIQUE
Ce parc étonnant et atypique, propose des animations tout le long de la saison d’ouverture, de quoi ne pas s'ennuyer une seconde. Des ateliers, des conférences, des ventes, des visites horticoles, des éveils, et notamment le merveilleux Jardin de Nuit retiennent l’attention et aussi celle de votre porte-monnaie. Mais quant on aime, on ne compte surtout pas car, il le mérite largement. De plus, il a besoin de nous pour continuer à éblouir l'humanité à l'âme d'enfant !
Il est 21h30 et le parc ouvre ses portes alors que la nuit vient de tomber. Les arbres de l’entrée bruissent, on entend à peine les chuchotements des visiteurs curieux et du vent du soir. On nous remet tout d’abord des lampions et nous demande d’attendre un instant avant de commencer la visite. Dans la lumière poétique de ces petites lanternes en papier, nous patientons donc, quand soudainement une voix s’élève en musique. C’est celle du Kami, l’esprit du Jardin. Véritable conteur et gardien des lieux, sa voix nous pousse doucement sur le chemin rendu imprécis par les lampions qui dansent au gré de nos pas. On se déplace en silence, sur la pointe des pieds de crainte de déranger quelques elfes endormies .


Le promeneur quitte doucement le jour pour entrer dans l’univers de la nuit et pénètre dans le royaume de l’étrange.
Des promenades musicales et poétiques, dans l'esprit des visites nocturnes des jardins japonais, sont proposées de Mai à Septembre. Une nouvelle promenade de nuit est intitulée Jardin de nuit :« contes japonais ».
Le jour, la nature est ici un jardin venu d’ailleurs. La nuit il se transforme pour lui donner une nouvelle dimension, par la grâce de jeux d’ombres et de lumières savamment orchestrés. Le rêve est accompagné par le chant et la parole du sage…Les effets de lumière contrastent avec les ombres des pierres, des édifices, des bosquets taillés, des rochers...Cette ballade nocturne procure des sensations étranges. L'atmosphère du lieu porte à la rêverie et à l'émerveillement.



L’ambiance nocturne, parfumée, laisse la place à des jeux de lumières colorées. Un bosquet, un Bonzaï géant, un cercle de bambous là-bas, ou une cascade ici, sont magnifiés par la lumière. Des bornes rouges marquent les stations, où l’on peut entendre à nouveau la voix du Kami ou du dieu. Au bord de l’eau, une petite pagode semble posée sur le lac. La voix de l’Esprit divin s’élève à nouveau pour nous conter une jolie histoire. Les ponts enjambent les cascades dont le chant ajoute au charme des lieux. Deux lions Khmers en gardent l’entrée, et leur gueule est un peu plus effrayante à la lumière des lanternes. Plus loin, la pagode, puis le temple Khmers, illuminé, impressionnant. Le Kami s’exprime une fois encore pour le bonheur des promeneurs. La voix, la musique, la lumière et le paysage sont un enchantement qui ravit l'âme.
La rive du lac s’étire alors en un mystérieux chemin. Les îles du Paradis, de la Tortue et de la Grue apparaissent alors, ainsi que le pont japonais, sous lequel s’écoule l'eau en cascade colorée, chaque goutte illuminée par un jeu de lumières. Rose, rouge, blanc, les couleurs déroulent un tableau poétique et changeant. Au bout de la rive, un autre pont nous éloigne du spectacle, toujours au son de la voix du Kami. Sur l’autre bord du lac, les lumières, les temples, et la procession de lampions, offrent un tableau vivant et féerique. La visite tout en poésie s'achève, les lampions et la voix du Kami s'éteignent. Le lac se perd soudain dans la nuit, mais la magie d'une nuit peu ordinaire marque notre esprit.



Découvrir la serre s'impose, où l'on peut découvrir une importante collection de Bonsaï, des céramiques et de plantes exotiques.
L’Art du Bonsaï est particulièrement lié au parc, qui est le siège de la Fédération Française de Bonsaï. De multiples activités sont proposées aux passionnés.
Par ailleurs, pour parfaire ce somptueux décor, rien de mieux que s'essayer au Kyudo, et de tirer ses premières flèches estivales.
L’association Ikebana a pour but de faire découvrir un art martial Japonais le Kyudo, ainsi que celui de l’Art floral. Le mot Ikebana signifie la Voie des fleurs ou l'art de faire vivre les fleurs .

«Dans l’ikebana la théorie n’est pas tout. L’ikebana c’est surtout savoir observer les plantes et savoir les approcher. À leur contact une conversation intime se noue. L’ikebana enseigne ce langage et permet à chacun de devenir artiste avec une branche.»
Kizashi, École Shinenshu



PARC ORIENTAL DE MAULÉVRIER
Route de Mauléon . 49360 Maulevrier
Tél. 02 41 55 50 14



Ce parc est aussi le 3ème arboretum 
des Pays de Loire,




QUELQUES PHOTOS FEERIQUES
POUR VOYAGER QUELQUES INSTANTS








ET QUELQUES PHOTOS DE JOUR
 POUR REVENIR SUR TERRE