CATEGORIES

mardi 3 février 2015

ROSETA NOUS CONFIRME QU'IL Y A DE LA VIE SUR TCHOURI





Voilà, enfin une bonne nouvelle qui confirmerait que nos origines sont probablement d'ordre cosmiques et, peut-être, que le maître de l'univers en est à l'origine. Nous serions donc, tous des extra-terrestres !!!.... Enfin, disons presque tous, car pour les plus tordus, on ne sait pas encore ! Il est fort probable, après tout, que l'on ne vienne pas tous de la même comète !
Toujours est-il que de nouvelles photos prises de la comète Tchouri sont dévoilées au grand public.
Transportée par la sonde européenne Rosetta, une caméra haute définition a livré de nouvelles photos de la comète "Tchouri". Publiées ces jours derniers dans la revue "Sciences", elles confirment bien la présence de matériaux organiques.
ces observations, pour le moins spectaculaires, confirment bel et bien que la comète, large de quatre kilomètres et distante de 510 millions de kilomètres de la Terre, est riche en matériaux organiques.

Ces nouvelles observations ont été rendues possibles grâce aux images prise par Osiris, une caméra haute définition, qui fait partie de la panoplie d'instruments emportés à bord de la sonde Rosetta, lancée en Mars 2004. il y a déjà 11 ans que Rosetta œuvre dans l'espace à la recherche de nos origines.
Ces photos révèlent notamment des paysages faits de falaises abruptes, de montagnes, de fissures, de brèches et de poussières.
A la grande surprise des scientifiques et malgré son éloignement du soleil, Tchouri serait encore très active. Selon eux, son activité se concentre dans la région où de la glace a été détectée.
L'ensemble des images a permis de réaliser un modèle en trois dimensions de Tchouri et la topographie détaillée du site d'atterrissage de Philae. La qualité des mesures et des observations de Rosetta devrait toutefois s'améliorer au cours des mois à venir. Dés la mi-Février, d’autres mesures seront possibles lorsque Rosetta, qui est actuellement à environ 30 kilomètres de la comète, s’approchera au plus près, soit à 6 kilomètres de sa surface. 
Quant au petit robot Philae, qui s'est posé le 12 Novembre dernier sur la comète, son réveil est programmé pour bientôt. Il devrait, si tout se passe bien, se réveiller dans les prochaines semaines, lorsque la comète se rapprochera du Soleil. Philae a besoin de recharger ses batteries et pour cela, notre petit robot a besoin du dieu soleil. Au final, cette mission doit nous permettre de comprendre également la formation du système solaire.