CATEGORIES

mardi 24 février 2015

SI C'ETAIT LE SINGE QUI DESCENDAIT DE L'HOMME


Un débat récurent sur l'évolution humaine, qui déchire des chercheurs,  qui ont étudié  sur 7 millions d'années, la végétation africaine, afin de savoir quand, l'homme se serait décidé à marcher sur ses deux pattes arrières. Tout un programme !
Il y a 5 millions d'années, l'homme marchait déjà debout, comme un grand. Alors que 2 millions d'années avant, il aurait marché  à 4 pattes avant de prendre conscience qu'il pouvait mieux faire. Ce qui demandé paraît-il 3 millions d'années.La question qui taraude nos experts, est pourquoi, où et comment, ce premier ''singe'' a décidé, qu'il était plus pratique de marcher sur deux pattes ?. vous me direz qu'il a pris quand même son temps, avant de croire cela possible.
D'où, la théorie de la savane. Il est vrai, que pour voir au loin, guetter ses ennemis, les feux de brousses et peut-être, son steak à quatre pattes, dans les broussailles, mieux vaut être debout, c'est une question de visibilité et de survie .


UNE THÉORIE REMISE EN CAUSE
La théorie dominante pendant longtemps, voulait que l'Afrique de l'Est, berceau supposé de nos joyeux ancêtres, soit couverte de forêts tropicales, durant des millions d'années. Ces forêts auraient cédé leur place, à la savane,il y a donc 5 millions d'années. D'où, la théorie de la savane, émise en 1925, qui expliquait comment certains hominidés, ancêtres des australopithèques et donc paraît-il des hommes modernes, des gorilles et bien sûre des chimpanzés, se sont adaptés soudainement à ce nouvel environnement en se dressant sur leurs deux pattes arrières. Ces premiers prétendus ''ancêtres", auraient par la même occasion, développé leur cerveau et d'autres caractéristiques intelligents, qui auraient fait de nous des humains. J'avoue que cette théorie  concernant notre prétendue évolution linéaire, me laisse perplexe !
D'autant plus que cette théorie, devenue un grand classique au point que l'humanité y croit dur comme fer, a été récemment, encore mise à mal. Des scientifiques ont prouvé que des zones désertiques existaient déjà, bien avant la transition vers la savane, tandis que d'autres régions fortement boisées ont prévalu beaucoup plus longtemps : Ouah ! c'est une découverte qui change tout !.
Le débat entre spécialistes était d'autant plus acharné que la définition même de "savane" est devenue soudain floue. Ce mot désigne aussi bien  une région semi-désertique, qu'une zone forestière semi-déserte.


GÉOLOGUES, BIOLOGISTES ET PALÉONTOLOGUES
Une équipe de géologues et de biologistes, a décidé d'y mettre bon ordre en étudiant, grâce au carbone laissé par les plantes dans les sédiments. L'évolution de la couverture végétale  en Ethiopie, est  très riche en fossiles d'hominidés, en particulier dans la vallée de l'Awash, où les  d'ossements de l'Australopithèque nommé Lucy (4 millions d'années) dont ils veulent qu'elle soit notre ancêtre directe, furent découverts,ainsi que le bassin de l'Omo-Turkana.
Par contre le fameux Toumai,7 millions d'années, fut trouvé au Tchad, ce qui explique la période d'étude choisie, et le débat brûlant sur la savane qui peut-être, n'en a jamais été une en ces temps reculés. Les résultats montrent que des milieux ouverts ont toujours existé durant les 7 derniers millions d'années, en Ethiopie, où les fossiles qu'ils croient proto-humains, les mieux conservés, ont été trouvés.


VOILA UN SCOOP QUI MÉRITE UNE MÉDAILLE
Plus précisément, la couverture végétale n'aurait pas dépassé 40% dans la majeur partie de l'Ethiopie. Ils ont découvert, que selon les périodes, la savane était soit plus ou soit moins  broussailleuse, et donc qu'il s'agissait essentiellement de prairie. Mais voilà à défaut d'être prouvée, la théorie de la savane reste donc valide, même si celle-ci n'a jamais était prouvée non plus. 
Je dis BRAVO ! toutes ces études et cette énergie, pour nous pondre un scoop aussi inattendu, en effet, cela mérite un article, que dis- je une médaille du mérite !
S'ils nous confirment enfin que la savane était effectivement verte, il y a 7 millions d'années, ils continueront à se torturer face à cette découverte qui soulèvera bien d'autres questions, tout aussi.... intrigantes !!. A savoir, pourquoi elle était verte ?
Si des singes se sont développés en milieu ouvert (savane), l'australopithèque, un bipède plus récent, quant à lui, s'est développé dans des forêts ou en milieu boisé (milieu couvert). Mais, fichtre, comment est-ce possible ?. Que s'est il passé, pour qu'il décide de nouveau à quitter la savane, pour  revivre en milieu boisé ?. Se serait-il remis à marcher à quatre pattes ?
Des recherches sont en cours pour tenter de croiser, ces nouvelles données écologiques, pour mieux connaître la répartition spatiale et les habitudes de vie de nos soit disant, ancêtres entre ces deux étranges milieux "ouverts" et "couverts". Ils vont se penchaient sur la question, se torturer la cervelle et faire de longues études, pour nous révéler dans 5 ou 10 ans, que nos ancêtres n'étaient pas nos ancêtres, ou qu'ils n'étaient pas aussi idiots, pour avoir pris conscience, que c'était quant même le pied de vivre à l'ombre !!!.
Et lorsque, je lis ce genre de rapport, je m'interroge, sur l'utilité de faire de longues études, pour en arriver, à ce genre de constatation comme quoi il est dit que "la plupart des fossiles que nous avons découverts ont été trouvés où l'individu est mort et l'endroit où ses os ont été transportés, n'est pas nécessairement l'endroit où il vivait''. Surtout, lorsque ces proto-ancêtres étaient d'infatigables nomades.
Conclusion: ce n'est pas parce que l'on trouvera dans 1000 ans, une pièce Romaine, en Arctique, qu'ils devront en déduire et  affirmer que les Romains vivaient au Pôle Nord !
Donc, ceci est valable pour les malheureux crânes et ossements trouvés en Afrique. Ce sont des grands singes qui migraient et mouraient en chemin, de froid, de vieillesse, d'épuisement, de faim ou pour avoir été agressé. Leurs ossements ne veulent en aucun cas dire qu'ils sont nés en Afrique. Sans oublier qu'en 7 millions d'années, de l'eau a coulé sous les ponts.
ZUT, il n'y a donc, personne en ce monde qui aurait pensé, par hasard, qu'un de ces singes  pouvait ''descendre'' ou serait issu  de l'homme ?. Une erreur génétique ou de la nature se produit continuellement, alors pourquoi dans des temps reculés, il en aurait été autrement ?