CATEGORIES

lundi 15 décembre 2014

LE CHIFFRE 7, UN SYMBOLE DE PUISSANCE

En parcourant un site scientifique, je suis tombée sur un article qui parlait du chiffre 7. Cet article m'a intéressée pour être née sous un multiple de 7 et sous le signe chinois du dragon. Autant dire que je suis tout un symbole !

Le chiffre sept est omniprésent dans les cultures humaines. Pourquoi un tel attrait pour ce chiffre ? Le communicateur scientifique Alex Bellos propose une hypothèse qui n'est pas sans fondement.
Lorsqu'on étudie les écrits des cultures actuelles et passées, un constat s'impose : le chiffre sept est partout. C'est par exemple le cas des antiques tablettes babyloniennes, dont les archéologues savent depuis longtemps que le chiffre sept y est omniprésent. Quant à la Bible, le chiffre sept y est mentionné 735 fois (le nombre de jours dans la semaine, le chandelier à sept branches, le nombre de têtes de la bête de l'Apocalypse, le nombre de sacrements dans la religion catholique, les sept péchés capitaux...). Aujourd'hui, il est également très présent dans les expressions populaires, comme par exemple « être au septième ciel ».

Une fascination pour le chiffre sept que le communicateur scientifique Alex Bellos a étudié, tout d'abord en soumettant un questionnaire à plus de 30 000 personnes travers le monde, dans lequel il a été demandé à chaque participant de mentionner son chiffre préféré.
Résultat : le chiffre sept est arrivé en tête des préférences, devant le chiffre trois puis le chiffre huit.
Pourquoi une telle fascination pour le chiffre sept ? Alex Bellos pense avoir la réponse. Selon lui, le chiffre sept occupe une place à part dans les cultures humaines car le chiffre sept est le seul chiffre que l'on peut compter sur sa main qui ne peut pas être divisé ou multiplié par l'un des autres chiffres des doigts de la main, sans que le résultat excède le nombre des doigts de la main (c'est-à-dire 10).

En effet, si l'on prend tout d'abord les chiffres un, deux, trois, quatre et cinq, on s'aperçoit qu'ils peuvent tous être multipliés par deux, avec un résultat n'excédant jamais la valeur de 10. Quant aux chiffres six, huit et dix, ils peuvent chacun être divisés par deux. Enfin, concernant le chiffre neuf, il peut être divisé par trois.

Reste un seul chiffre : le sept, qui ne peut ni être multiplié par l'un des autres chiffres compris entre un et 10 sans que le résultat n'excède 10, ni divisé par l'un de ces derniers (hormis bien sûr par un et par lui-même). Selon Bellos, si ce statut mathématique unique qui pourrait expliquer pourquoi le chiffre sept exerce une si grande fascination sur l'esprit humain. Il n'a pas tout faux, mais le chiffre 7 est bien davantage encore.

LE SYMBOLISME DU CHIFFRE 7
Il correspond aux sept mondes célestes, aux sept pétales de rose, aux sept branches de l'arbre cosmique, les sept Hespérides, les sept portes de Thébe, les sept cordes de la lyre,les 7 emblèmes de bouddha, les 7 notes de musique, les 7 rayons du soleil, les 7 péchés capitaux, les 7 couleurs de l'arc en ciel, les 7 chakras,...Il était chez les Égyptiens un symbole de vie. Il symbolise complet, une perfection dynamique. Chaque période lunaire dure 7 jours et les 4 périodes du cycle lunaire (7x4) ferment le cycle de 28 jours. Le 7 indique le sens d'un changement après un cycle accompli et d'un renouvellement positif. Le culte d'Apollon se fêtait le septième jour du mois. Le sept représente la totalité du temps. Il est aussi le chiffre de l’achèvement cyclique et de sa renaissance. Il est le chiffre de l'apocalypse avec les 7 fléaux, les 7 trompettes,les 7 coupes, les 7 rois,....

Le chiffre 7 est employé dans toutes les civilisations arabe, chinoise, indienne, européenne ou, amérindienne. C'est un chiffre magique puissant. Élisée éternue 7 fois et l'enfant ressuscite. Un lépreux se plonge 7 fois dans le Jourdain et ressort guérit et ainsi de suite. Les Sumériens considérait le 7 comme un chiffre sacré et il est donc normal de le retrouver dans les textes hébreux.
Les mésopotamiens et les babyloniens étaient littéralement envoûtes par le 7. L’arbre de vie de ces derniers était composé de 7 branches, leur monde était pour eux composé de 7 points cardinaux et ils avaient 7 degrés dans leur cosmos.



C'est un chiffre faste pour toutes les civilisations comme pour toutes les religions. Dans l'Islam comme dans le Judaïsme, le christianisme et l' hindouisme le 7 revient très souvent. Les croyants font 7 fois le tour de la kaaba. Le Coran comprends 7 sens d'interprétation, certains disent 70 et quoi que l'on fasse il y en a 6 de trop (70-69 = 15 =6). Chez les Indiens d'Amérique le chiffre 7 symbolise la réalisation de l'homme, la perfection et l'unité ; idem en Afrique et chez les Dogons. Sans oublier que 7 est composé du 4 qui symbolise la terre, la croix, la stabilité et le visible, alors que le trois symbolise le ciel, dieu ou tri-unité et donc l'invisible....

Mais il certainement lié à Seth est une divinité de la mythologie égyptienne qui symbolisait la force, l'énergie vitale et donc la puissance. Protecteur du dieu Rê, il combat le serpent Apophis et participe donc à la bonne marche du monde. Sa personnalité évoque les couples d'opposition comme le visible et l' invisible ; la lumière et l'obscurité ; le bon et le malfaisant, la matière et l'anti-matière, le corps et l'esprit. Ce qui symbolise enfin de compte l'homme. En un mot, le 7 symbolise la réalisation de l'homme. Symbolique que l'on retrouve chez les Africains, les Indiens et les Dogons.
Pour les Égyptiens, dès son origine le chiffre 7 se démarque des autres. Il y tient en effet une place proéminente parmi ceux-ci. En hiéroglyphes, il est représenté par sept barres ou rectangles mais on le retrouve aussi sous forme de tête humaine avec ses sept orifices.

Les Égyptiens donnaient une signification magique aux nombres. Le chiffre 7 serait en quelque sorte un porte bonheur. On nous montre donc un étrange collier de cuir avec 7 nœuds stylisés. Ce modèle existerait depuis des millénaires. Ce peuple attribuait en effet des vertus protectrices magiques aux nœuds et pour renforcer ce pouvoir, ils faisaient en général 7 nœuds pour être sûr d’être protégé du mal.


Sur la rive gauche du Nil, la Vallée des Rois témoigne elle aussi de la proéminence de ce chiffre. Dans le tombeau de Ramsès VI qui a particulièrement bien été conservé, le 7 est présent partout et exercerai un grand pouvoir. Pour exemple, sur son sarcophage on peut lire qu’il faudra au mort franchir 7 portes afin de pouvoir entrer dans le royaume des morts.
Partout où l'on pose les yeux quelque part dans le monde, le chiffre 7 s'affiche dans la pierre, les traditions et les cultures. Alors, comment aujourd'hui, ce chiffre n'aurait il pas imprégné nos gênes, et notre mémoire.