CATEGORIES

mercredi 16 juillet 2014

TERRE D'AFRIQUE



Jadis, nous vivions sur nos terres en paix.
Nous n'étions pas riches mais l'on se respectait,
âmes simples, nous nous contentions d'exister.
nous ne mangions pas toujours à notre faim,
ni ne portions de vêtements européens,
nous nous aspergions pas au quotidien 
de parfums,
notre vie était peut-être simpliste 
et archaïque,
mais elle nous suffisait et l'on demandait rien.
Puis des Occidentaux, sur nos côtes, ont débarqués.
Nos problèmes et nos calvaires ont commencé.
Ils réveillèrent de vieux démons
 chez nos anciens,
qui pour régner vendirent nos frères
 aux européens,
dont les leurs attisés s'avérèrent plus malins.
L'esclavage devint un commerce 
et battit son plein.
Des milliers de nos frères 
furent achetés et éparpillés,
aux quatre coins de la terre, 
enchaînés et maltraités.

Puis des colons d'Occident 
et d'ambitieuses sociétés
se sont chez nous , sans gêne, installés.
Nos sols furent exploités, pillés et saccagés
avec la complicité d'anciens 
qui rêvaient de les imiter.
Trop primitifs ! ,ils se vantaient vouloir 
nous civiliser
et d'exploiter nos richesses mieux que nos ancêtres.
Sans jamais rien, en échange, nous donner.
Ils voulaient à leur image nous façonner,
sans se soucier de ce que l'on ressentait,
ne sachant plus au fil du temps qui l'on était.

Aujourd'hui, l'Afrique se détériore 
le cœur brisé.
C'est pour cela que je pleure et pleurerai,
en regardant nos régions 
et les cœurs enflammés.
A force d'être maltraités, humiliés et spoliés,
les miens de douleur sont devenus enragés,
depuis que Kadhafi fut lâchement assassiné.
Nous privant ainsi du droit d'exister, 
de respirer,
de défaire nos chaînes qui à l'occident 
nous liaient.
Alors, ils ont cherché un héros 
qui nous sauverait.
Ils se servent de la religion falsifiée
afin d'avoir le courage de lutter 
pour notre liberté.
Mes frères méfiants ne savent plus
 à qui se fier,
car tous veulent faire de l'Afrique 
leur propriété,
afin de pouvoir finir de l'exploiter 
et ainsi l'achever
jusqu'à ce qu'il nous reste que des larmes
 pour pleurer.
Si mes frères pour s'exprimer 
n'ont plus que leurs armes
c'est qu'un esprit malveillant et brutal
a semé un désordre sanglant et bestial.

Qu'il soit européen, américains, 
juif ou israéliens,
tous se ressemblent et se tiennent la main,
pour faire de mon pays, l'Afrique, 
leur dernier festin.
Quand mes frères remplaceront leurs armes
pour signer la paix ?
Jamais plus, ils n'accepteront d'être dominés,
c'est tout ce que je sais.
Et comme les Palestiniens, ils se vengeront jusqu'au dernier.
Je pleure de voir mon peuple divisé,
 manipulé et acheté
afin de ruiner l'Afrique pour ne pouvoir la posséder.
Trafics, viols, pillages, massacres organisés,
et génocide sont entretenus et programmé.
D'autres frères affamés profitent tout autant
que l'Afrique soit à feu et à sang,
pour massacrer par milliers nos éléphants,
qu'ils laissent crever sur les routes 
et dans les champs,
pour assouvir la stupidité de riches commerçants.

Voilà ma sœur bien aimée, pourquoi je pleure.
L'Afrique en feu, aujourd'hui,
 souffre et se meure.
Des guerres fratricides et la misère 
seront désormais notre pain quotidien.
Notre futur, si nous pouvons en espérer
 en avoir un,
n'a plus rien de réjouissant ni de certain.
Voilà pourquoi comme elle, je souffre
 et je meure.