CATEGORIES

lundi 23 juin 2014

UNE ÎLE MAGIQUE ET MYSTÉRIEUSE SUR TITAN, UN SATELLITE DE SATURNE, N'EST TOUJOURS PAS REVENUE

 

Titan est donc le deuxième plus grand satellite du système solaire, et le plus grand satellite de Saturne.
La sonde Cassini a déjà mesuré que Titan, la plus grosse lune de Saturne, cache sous sa surface glacée un océan d'eau liquide.
Avec Europe et Encelade, elle est ainsi la troisième lune qui pourrait offrir des conditions favorables à la vie.
Enfin dans très, mais très très longtemps car la composition actuelle de l'atmosphère de Titan semble assez proche de l'idée que l'on a de l'atmosphère primitive de la Terre, c'est-à-dire bien avant que les premiers êtres vivants ne commencent à produire de l'oxygène. Peut-être que le créateur de l'univers a prévu une bouée de sauvetage pour transférer la vie dans quelques millions d'années.

Mais les astronomes étudient toujours Titan et ils ont découvert une île qu'ils joliment surnommée '' l'île magique", n'ayant rien trouvé de mieux pour expliquer ce nouveau  phénomène. 
Pour une raison simple : une fois elle est là, une fois elle n'est plus là... Nous sommes sur Titan, le plus grand des 62 satellites répertoriés de Saturne. Un monde qui n'est pas sans présenter d'étranges ressemblances avec la Terre. On y trouve des reliefs, des dunes, une atmosphère dense, des pluies et de grands lacs balayés par les vents. Précisons tout de même que l'atmosphère primaire est irrespirable pour nous. Elle est composée d'azote et de méthane, et qu'étant donné la température moyenne qui règne à la surface de cette lune saturnienne (- 179°C), les lacs en question sont remplis non pas d'eau, fraîche et limpide comme on se plaisait à le croire, mais d'hydrocarbures, de méthane et d'éthane liquides.Un espèce de gros bouillon  plus froid que chaud.

C'est sur Ligeia Mare ou la mer de Ligéia - deuxième plus grande étendue liquide de Titan -, que des scientifiques ont découvert cette "île" aussi fugace que mystérieuse. Ces astronomes travaillent sur les images prises par la sonde américaine Cassini, qui va fêter le 1er Juillet prochain ses dix ans de promenades scientifiques autour de Saturne, de ses satellites et de ses anneaux.
Le 10 Juillet 2013, Cassini a envoyé des données enregistrées par son radar au-dessus de Titan. Les chercheurs les ont transformées en une image et ont ensuite voulu comparer cette dernière avec des images de la même région prises par la sonde au cours des années précédentes. Pour ce faire, pas besoin de technologie de pointe, juste une bonne vieille méthode artisanale, qui a fait ses preuves dans la recherche de comètes ou d'astéroïdes sur les clichés astronomiques : le feuilletage. On met deux clichés (ou plus) l'un sur l'autre et on les fait défiler sous ses yeux. Rien de mieux pour détecter les changements.

Sur le rivage de Ligeia Mare, il n'y avait rien en Avril 2007, rien on plus en Décembre 2009.  Mais quelque chose d'assez imposant, d'environ 20 kilomètres de long, est apparu le 10 Juillet 2013.
Seize jours plus tard, Cassini envoie une nouvelle image de la zone, sur laquelle l'île mystérieuse avait... disparu.
D'autres clichés pris en Septembre et Octobre 2013, ne montreront rien non plus. Depuis, toujours RIEN !
Le premier réflexe des astronomes est de penser à un problème dans les signaux reçus, ce qui n'est pas rare dans les données radar. Toutefois, après analyse, il leur faut bien se rendre à l'évidence : il ne s'agit pas d'un faux positif. Ce que l'instrument a détecté semble bel et bien réel. Mais il est possible que cette "caractéristique'' soit passagère.

D'une certaine manière, nos astronomes commencent par exclure l'hypothèse d'une île jaillie des flots, suite d'une sorte de cryovolcanisme : celle-ci aurait eu une durée de vie plus longue. Ils oublient aussi l'idée d'une structure à fleur de surface qui aurait été découverte à l'occasion d'une marée basse. Les quatre possibilités restantes s'appuient sur le fait qu'un changement de saison est à l'œuvre à la surface de Titan. Un changement plutôt très lent.
Le système saturnien mettant près de 30 ans à effectuer une révolution autour du Soleil, les saisons se déroulent donc, au ralenti.
Le printemps - dans l'hémisphère nord de Titan, là où se trouve Ligeia Mare -, a d'ailleurs commencé en Août 2009 et l'été reviendra en Mai 2017. Les saisons durent 8 ans.
Les chercheurs pensent cependant que ce lent réchauffement peut avoir une influence sur ce que Cassini détecte, tout comme un satellite artificiel en orbite, même lointaine, autour de la Terre, y verrait par exemple, la banquise arctique qui commence par se rétracter à l'approche du nouvel l'été.

A moins, que cette île mystérieuse soit en vérité, qu'un gigantesque vaisseau peuplé d'hommes ou de créatures en balade inter-planétaire, qui ne faisait rien d'autre que de passer par là !