CATEGORIES

jeudi 26 septembre 2013

SUR L'AUTOROUTE BOIRE UN CAFÉ, N'EST PLUS UN PLAISIR, C'EST SOUVENT UN JEU DE PATIENCE



Sur l'autoroute, mon ami et moi décidons de faite une halte dans une station essence afin de boire un café.
Je demande à une vendeuse où est le fameux distributeur: « la-bas dans le fond ! » nous dit -elle. Zut, il y a la queue !

Puis vient notre tour. Face au distributeur, celui-ci affiche 2€ le café "fichtre, c'est cher, quant il se servir soi-même ! ". Chacun cherchant dans ses poches la pièce miraculeuse. Seul mon ami en a deux de 2€. Eurêka, il a pile poil le compte pour deux cafés. 
Il introduit une pièce..appuie ''café'', rien ne vient. Énervé, il en ajoute une deuxième, puis appuie de nouveau sur le bouton ''café'' ; et là, bingo, magie de la technologie, un gobelet en plastique tombe bruyamment ; puis se remplit enfin, d'un liquide non.......... identifié.

Après vérification, il s’agit bien de quelque chose de buvable, un genre de café qui ne ressemble pas à du café.
Après y avoir tout de même goûté ; chouette ! c'est un cappuccino. Par amour, je me suis proposée à le boire. Mon ami privé de monnaie se décide de courir à la caisse du magasin afin d'échanger un billet pour des pièces et protester pour avoir été escroqué de deux euros. Il nous a fallu attendre pour être remboursé. Puis, il réussit enfin à avoir son café non sucré.
Nos cafés en main, nous regardons autour de nous, aucune chaise et nous décidons de le boire dehors, au pied de notre véhicule.
Et là, vous vous dîtes « seigneur quel progrès ! ». Pour boire un café, il nous faut aujourd'hui, avoir l’appoint, si l'on ne veux pas s'énerver, ni courir dans tout le magasin, pour avoir de la monnaie ou être remboursé. Vous devez prendre votre mal en patience, en attendant l'ouverture du monstre pour récupérer votre malheureuse pièce, ou accepter de vous faire escroquer, si vous ne voulez pas attendre le remboursement. Pour avoir, enfin, en guise de kawa, un cappuccino et un café dégueulasse !!!
Vous quittez le lieu énervés en tempêtant contre cette société robotisée, et tout cela, sans un seul « au revoir » ni « bonne route » à la clef.

Nostalgiques, nous nous sommes souvenus alors, du bon vieux temps, où toutes les stations d'autoroute avaient encore leur cafétéria, où l'on pouvait papoter avec les gens ou le barman. Des endroits sympas, conviviaux, où lorsque vous demandiez un café, on vous le servez sans attendre en vous demandant si vous vouliez du sucre, du lait ou de la crème, tout cela pour le même prix.
On n'avait pas besoin de chercher désespérément l'appoint : on payait avec ce que l'on avait en poche et aussi incroyable que cela paraisse, l'on nous rendez même la monnaie !.
On quittait la cafétéria détendu, alors qu'une petite voix, nous disait « au revoir et bonne route !».

Depuis, nous avons préféré nous passer du progrès, sans aucun regret, si ce n'est de savoir que ce genre d'usine de surconsommation, glaciale et déshumanisée...... existe.
Suite à cette expérience, nous avons décidé de sortir de ce système sans âme : bref, de ne plus y adhérer.
A chaque voyage, nous emportons notre thermos de café, préférant de loin, les aires de repos aux stations : là, au moins, nous ne stressons plus. Nous nous servons notre café à volonté, contents de n'avoir rien dépensé.
Moralité : Nous ne sommes jamais mieux servi que....... par nous mêmes !!.