CATEGORIES

jeudi 20 juin 2013

NE CRAIGNONS NI LA VIE NI LA MORT SI NOUS VOULONS DEVENIR DES ANGES




N'ayons pas peur de Thanos ou de la mort, puisqu'il fait partie intégrante du rythme et de la grande roue de la Vie, et si dans notre monde moderne l'on préfère cacher cet aspect de "finitude de l'être" que représente la Mort, c'est que nos sociétés ont perdu le sens de la Réalité .
La Vie terrestre est composée de matière, dont le double invisible est composée d'anti-matière, de la même manière que le corps de l'homme est visible et mortel et son double ou l'âme est invisible et immortelle . Chaque être vivant, émotion ou son chose a obligatoirement son contraire, sa partie visible ou invisible, négative ou positive.


RIEN NE SE PERD, TOUT SE TRANSFORME, TOUT SE MÉTAMORPHOSE
Tous les philosophes, comme les Chamans savent pertinemment que notre monde visible cohabite avec un monde invisible. Toute chose à son envers.
Sans faire ici l'apologie de la transmigration des âmes, il faut savoir que toutes les religions de la planète se rejoignent sur ce point crucial bien défini. 

La mort n'est pas une fin ni un commencement, c'est juste une porte qui s'ouvre sur un monde invisible,  qui permet à notre âme  de retrouver son état originel.Je dirai que la mort n'est autre qu'une pause plus ou moins longue qui  permet à notre âme de se refaire une santé et de changer de peau entre deux bouffées d'oxygène. 

La mort est une pause obligatoire qui nous permet de faire le point et de prendre conscience de nos progrès. Lorsque sonne l'heure du départ, nous nous débarrassons d'un vieux vêtement corporel qui nous aide à paraître dans le monde visible et à affronter toutes les difficultés. Dans l'autre monde, l'âme privilégie l'être et  n'est vêtue que d'une "robe" de lumière, fluide et vaporeuse dépourvue d'artifice. Cette pause céleste permet à l'âme de faire le point et de repousser ses limites, et décide de vivre ou non de nouvelles expériences en se rematérialisant, pour tromper son monde, relever des défis, pour donner et recevoir quelques bonnes leçons qui nous aiderons à progresser vers la sagesse qui passe par les dix commandements.Et autant dire que si cela était aussi facile, nous ne serions pas dans le marécage boueux dans lequel nous pataugeons depuis plus de 100 milles ans. 

Thanos est juste un mot pour désigner une séance de déshabillage. Elle n'a pas de durée précise et comme toutes choses, il y a des vêtements qui s'usent plus vite que d'autres car tout cela dépend de l'emploi que l'on en fait. Plus on maltraite son vêtement, plus il se fragilise et plus vite il nous faut partir pour nous changer. 
Mais avant de nous changer, nous passons un certain temps à nous remettre en question, avant de choisir le nouveau vêtement qu'il nous faudra de nouveau porter.
Mais nous traversons l'éternité avec pour seuls bagages, nos connaissances, nos talents ou points forts et nos acquis.
Nos talents et qualités ne se perdent jamais, de sorte que les facultés cultivées dans chaque incarnation augmentent le capital du futur. Ainsi, par exemple,  les enfants surdoués sont doués d’un ou de plusieurs talents exploités dans une ou plusieurs existences précédentes qu'ils ont su conserver en mémoire pour des raisons qui leur sont propres ou pour donner quelques leçons à leurs prochains qu'ils s'amusent, consciemment ou non, à destabiliser par leurs aptitudes, les obligeants ainsi à revoir leurs théories, leurs certitudes ou leurs comportements.
Par ailleurs, un excellent professeur de littérature aura probablement été à tour de rôle ou à plusieurs reprises, écrivain, philosophe, historien et scribe dans des vies antérieures ou peut-être fut il jadis l'un des inventeurs de l'écriture.
En fait, nos aptitudes peuvent se manifester en fonction du motif de notre incarnation présente, mais pas obligatoirement. Ce n'est pas aussi simplet !. Tout dépend du nombre de vies vécues, de notre compréhension de la réalité, de notre niveau de sagesse  et de l'ancienneté des âmes. Parfois de grands-maîtres se cachent dans des corps difformes, affichent un air idiot ou rebelle, juste  pour donner quelques leçons à de mauvais élèves incarnés qui doivent apprendre à aimer leur prochain tel qu'il est, et non tel qu'ils voudraient qu'il soit !. C'est pour cela, qu'il est vivement recommandé de ne pas juger son prochain sur ses apparences. En s'imaginant plus malin que l'autre, l'on risque un jour de reçevoir une giffle cuisante. Comme l'on ne peut juger des actions gratuitement, sans dire le "pourquoi" l'on est pour ou contre.Il faut toujours s'interroger sur le sens des actions menées si l'on veut progresser vers la sagesse.


LA MORT D'AUTRUI, NOUS FORCE A GRANDIR
Bien évidemment la mort d'un être aimé qui nous a de surcroît profondément aimé,  est toujours douloureuse, c'est une épreuve souvent déchirante qui nous crucifie tous un jour et dont nous devons tirer une leçon pour nous même, en nous posant les bonnes questions sans constamment nous mentir ou nous voiler la face.
Pourquoi en vérité, nous pleurons la perte d'un être cher ? - Par amour !, je doute fortement que ce soit la bonne réponse. Aimer n'est pas un mot vide de sens, c'est plus compliquer qu'il n'y paraît. C'est un verbe qu'il est très difficile de le conjuguer à tous les temps pour bon nombre d'entre nous. 
En réalité  la majorité de l'humanité a peur de la solitude, elle a peur d'affronter la vie seul, elle a peur de ne pas retrouver le partenaire qui l' assistera jusqu'à la fin de  sa propre existence. L'humain verse des larmes par peur de la solitude par crainte de la vie  et non par amour. En vérité, on pleure sur soi et non sur l'autre, enfin libre de toutes chaînes.
Quand, j'ai compris cela, j'ai cessé de pleurer. j'ai appris que j'étais  capable d'affronter l'existence sans aucun tuteur. Et si aujourd'hui, il y a un être qui me manque, c'est uniquement celui qui m'a aimé pour moi-même et que j'ai aimé pour avoir été simplement à mes côtés, sans rien attendre en échange ni de l'un ni de l'autre.

La confrontation avec la mort d'autrui est aussi une initiation à la vie, à la valeur de ce flux vital qui nous permet d'entreprendre, de penser, de réfléchir, d'analyser,  d'évoluer et d'agir en conséquence. Surmonter la perte d'un être cher, nous oblige ainsi de ressentir la douleur et de découvrir par ailleurs qui l'on est vraiment, c'est donc une épreuve nécessaire de l'existence qui nous permet de grandir, de devenir plus fort, au même titre que d'autres circonstances plus heureuses de la Vie.

Certaines personnes devenues veuves découvrent qu'elles sont capables de vivre par elles-mêmes, qu'elles sont plus fortes qu'elles ne se l'imaginaient auparavant. Elles prennent conscience qu'elles n'ont besoin de personne pour exister, quant d'autres malheureusement plus fragiles, plus superficielles, sombres dans les ténèbres et devront affronter d'autres épreuves pour enfin se réveiller ou affronter la réalité. Et si mauvais élèves, les épreuves leur sont insupportables, elles finiront par se dissoudre définitivement dans l'espace et le temps pour devenir un élément  actif ou passif de l'univers.

 
L'HOMME FLIRTE CONSTAMMENT AVEC LA MORT
La réincarnation qui porte bien son nom puisque c'est "
le retour dans la chair" (carne = viande), le terme de transmigration de l'âme semble tout aussi explicite.
Thanatos touche aussi le domaine des "actions des individus", et c'est là aussi peut-être le point le plus intéressant, puisque notre Monde fonctionne globalement grâce aux multiples actions réalisées par les quatre régnes… et la mort d'une action engendre la naissance d'une nouvelle action, ainsi ce processus fait évoluer et involuer sans interruption notre monde selon la qualité de nos actes. Ce cycle perpétuel de naissance et de mort, permet au monde de progresser doucement, mais sûrement, en se débarrassant de ses déchets au fur et à mesure qu'il progresse, se transforme et se métamorphose. L'humain doit accepter les changements, et doit apprendre à s'adapter à toutes les situations tout comme il doit accepter de changer de vêtement ou de corps pour être ce qu'il est  au lieu de paraître ce qu'il n'est pas.

L'ennui , c'est que plus l'homme progresse dans certains domaines, plus il se détruit dans d'autres; et lorsque l'on contemple ce monde, où Thanos règne en maître, on peut dire sans se tromper que l'homme flirte davantage avec la mort qu'avec la vie.
Alors pourquoi avoir peur de la mort, quand l'homme perd son temps à la cultiver tout au long de sa vie ?! . Pourquoi rêver de paradis quand l'homme fait de sa vie un enfer ?