CATEGORIES

mercredi 19 juin 2013

LES MARCHANDS DE SOMMEIL AU BANC DES ACCUSES

Notre ministre du Logement Cécil Duflot s'attaque enfin à un phénomène de société qui prend de l'ampleur et envisage de sanctionner plus sévèrement les propriétaires indélicats qui louent plus de 500 MILLES habitats insalubres en France. Soit l'équivalent d'une ville comme Toulouse aux mains d'une bande d'escrocs qui profitent de la misère ambiante pour assurer leur propre bien-être.

Aujourd'hui, la justice prononce à peine 80 condamnations au pénal chaque année. Autant dire que c'est une goutte d'eau face au phénomène grandissant, faute de lois sévères et surtout parce que courir après ce genre de petits escrocs est certainement fatiguant et les procédures traînent en longueur.
Cécile Duflot prépare donc, des mesures chocs contre ceux qu'elle n'hésite pas, non plus, à qualifier d'«escrocs» qui seront présentées en Conseil des ministres, le 26 Juin prochain, et au Parlement cet automne.



LES NOTAIRES ENTRENT EN SCÈNE
Parmi elles, l'interdiction pour les loueurs sans scrupule d'acquérir de nouveaux biens immobiliers. Au risque de bafouer le droit de propriété? «Le droit de propriété, ce n'est pas le droit de mettre en danger la vie ou la santé d'autrui», dit elle justement.


Lors d'une vente, le notaire devra s'assurer que l'acquéreur n'a pas été condamné pour avoir hébergé des personnes dans des habitations indignes.
L'acheteur devra également remplir une attestation certifiant qu'il occupe le logement et qui sera transmise à l'administration fiscale, afin que la taxe d'habitation soit bien au nom de l'acquéreur et non d'un locataire.
Astreinte financière de 200€ par jour.


Elle dénonce également la lenteur des délais d'application de ces sanctions qui varies entre UN A DEUX ANS pour obtenir une injonction de travaux de remise aux normes et plus de dix-huit mois pour une interdiction d'habiter les lieux.
«Pendant qu'il est sous le coup d'une procédure, un marchand de sommeil a tout le loisir de continuer à étendre son commerce. Il faut mettre un coup d'arrêt à la prolifération de cette délinquance», regrette Cécile Duflot.
Du coup, le gouvernement envisage d'intervenir bien avant l'annonce des peines.
Les intercommunalités pourront signer elles-mêmes les arrêtés d'insalubrité et soumettre à une astreinte financière de 200 euros par jour les propriétaires qui refusent de mettre leur logement aux normes.
Le produit de l' astreinte servira notamment à financer le relogement des victimes des marchands de sommeil.

Et si ces mesures ne suffisent pas, le texte de loi prévoit que les pouvoirs publics pourront saisir le bien et réaliser eux-mêmes les travaux, qui seront à la charge du propriétaire. Tout comme les frais de justice engagés par les copropriétaires pour dénoncer les pratiques du mauvais payeur.
Des décisions qui ne satisfont pas le fondateur de l'association Droit au logement, Jean-Baptiste Eyraud. «C'est bien de penser à la répression des marchands de sommeil, mais il ne faut pas oublier la protection des victimes. On ne peut pas les abandonner sans les reloger au plus vite».
À défaut de réponse précise à cette question concernant la rénovation des logements indignes, la nouvelle réforme prévoit que les locataires pourront déduire de leur loyer le montant de l'allocation logement qu'ils touchent tant que les travaux ne sont pas réalisés. Une mesure certainement utile pour les personnes qui travaillent. Sauf que bien souvent la CAF verse l'APL au propriétaire qui couvre la majorité du loyer pour les personnes sans emploi.

 
CES ESCROCS POURRISSENT AUSSI DES QUARTIERS ET ESCROQUENT LA CAF EN GONFLANT LES LOYERS
Fasse que ces dispositifs soient enfin efficaces. Car contrairement à Cécile, je regarde plus loin encore que le bout de mon nez. Il faut savoir que ce genre d'escrocs non seulement encaissent des loyers confortables pour des logements insalubres, voir à abattre, ne se souciant pas des problèmes de santé des enfants en particulier, mais ils pourrissent également la réputation d'un quartier sans se soucier des problèmes que cela va engendrer avec les propriétaires résidents qui très souvent travaillent ou sont retraités, pour privilégier des locataires étrangers très souvent ignorants et au chômage qui n'oseront pas protester contre ce genre de pratiques abusives pour ignorer notre langue et notre culture.

Ce genre de marchands de sommeil qui profitent de la misère humaine pullulent à Béziers et n'hésitent pas à pourrir des quartiers ainsi que la vie des résidents avec des familles dont les marmots sont livrés à eux-mêmes, braillent, salissent les environs et abîment à l'occasion les véhicules stationnés. Ces escrocs mélangent allégrement les serviettes et les torchons pourvu que cela rapporte !

Sans oublier que les propriétaires résidents voient ainsi leurs investissements se décoter à cause de propriétaires loueurs irresponsables qui ne se soucient guère de l'état de leur ruine car l'important c'est de faire du fric sur le dos de la CAF, en prétextant venir en aide aux pauvres bougres venus d'ailleurs.
Je dirai même bien davantage, ni vu ni connu, certains propriétaires malfaisants grossissent leurs loyers pour percevoir la somme maximale de la CAF. Ainsi, tout le monde est content, l'escroc touche le maximum, le locataire est souvent logé ainsi gratuitement aux frais de l'Etat et au diable les esprits torturés par ce genre d'escroquerie souvent impunie faute de moyens et de compétences.



DES MAIRIES ÉNERGIQUES RÉAGISSENT
Mais ne crions pas encore victoire, loin s'en faut, car les Mairies ont généralement opté pour le laxisme ou encore pour la formule magique " il faut bien loger ces pauvres gens ! ". L'ennui, c'est que tous ces élus bien pensants et charitables se débrouilleront pour que ces pauvres sans logis ne viennent surtout pas polluer leur charmands quartiers.

La chasse aux marchands de sommeil est déclarée à Bezons. Après avoir apposer des pancartes « indignes », sur des immeubles où des propriétaires louent des logements insalubres , la ville vient de publier les adresses des habitations concernées dans le journal municipal. Une manière efficace  de prévenir les futurs locataires, de mettre en garde les propriétaires indélicats, de les obliger à rénover leurs acquisitions pour le bien des locataires, mais aussi pour nous permettre de contempler autre chose que de vieilles ruines crasseuses, voir des poubelles qui ternissent l'image de la ville, et d'éviter l'engorgement des tribunaux. Rien que du bonheur pour tous !!!


Ce «fichage» des marchands de sommeil dans le journal municipal pourrait-il entraîner des dérives? « Non !. Ce que nous voulons, c'est aider des locataires impuissants afin qu'ils puissent vivre dans des endroits sains. Les propriétaires pourraient porter plainte pour diffamation, mais ils sont eux-mêmes hors la loi », renchérit Dominique Lesparre, Maire de Bezons
Les pancartes, sur lesquelles d'ailleurs, on peut notamment lire : « Ici marchand de sommeil », sont toujours présentes.Elles n'ont pas été dégradées et pour le moment, aucune plainte n'a été déposée à l'encontre de la Mairie et pour cause, pas folles les guêpes !.
A Béziers, la municipalité devrait en prendre de la graine, au lieu de laisser le quartier historique s'en aller en lambeaux, en attendant certainement un miracle !.


DENONCEZ LES MARCHANDS DE SOMMEIL
Que vous soyez propriétaires ou locataires résidents défendez vos quartiers et n'hésitez pas de dénoncer ces mafieux de l'immobilier.
Pour dénoncer les marchands de sommeil qui nous gâchent la vie, dévalorisent notre patrimoine, enlaidissent notre ville, tout en pourrissant celle des pauvres sujets démunis qui ont la trouille pour certains de crier tout haut leur desarroi de peur de se retrouver sans toit : contactez l'EDILE.

L'Edile prépare parfois des opérations coup de poing contre ces vilains petits escrocs qui veulent gagner gros sans investir un euro !