CATEGORIES

vendredi 19 avril 2013

LA MEDECINE EGYPTIENNE


Les problèmes médicaux des anciens Égyptiens découlaient directement de leur environnement.
Vivre et travailler à proximité du Nil, les exposait aux risques aux maladies parasitaires, comme le paludisme et la bilharziose, ainsi qu'aux animaux sauvages, tels les crocodiles et les hippopotames.
Les travaux agricoles et de constructions usaient comme aujourd'hui, leurs colonnes vertébrales et leurs articulations. Quant aux blessures liées aux constructions importantes et aux guerres, elles finissaient par affectaient leurs organismes et entraînaient la mort.
Le gravier et le sable, contenus dans la farine moulue sous la pierre, usaient leurs dents, les laissant vulnérables aux abcès. Curieusement les caries étaient très rares. L'alimentation des riches égyptiens était pourtant très sucrée, favorisant les parodontites mais, très rarement les caries.

UNE DURÉE DE VIE TRÈS COURTE
Malgré un physique flatteur représenté sur les murs des tombes, ils étaient très souvent obèses. Leur surpoids était lié à une suralimentation et à l'usage important du miél.
L’espérance de vie des hommes était environ de 35 ans. Quant aux femmes, elles ne dépassaient guère 30 ans.
La mortalité enfantine était importante : un enfant sur 3, mourait en bas âge soit avant 3 ans.

UNE MÉDECINE SPÉCIALISÉE
Les médecins Égyptiens étaient renommés au Proche-Orient, pour leurs capacités de guérison, et certains médecins, comme Imhotep, sont restés célèbres longtemps après leur mort pour avoir marquées les mémoires.
Les médecins égyptiens étaient très spécialisés, certains traitant uniquement les maux de tête et/ou de ventre, tandis que d'autres étaient oculistes ou dentistes.
La formation des médecins était effectuée dans les "maisons de vie", qui n'étaient autre que des écoles spécialisées.
Les papyrus médicaux nous renseignent sur leurs connaissances empiriques en anatomie, sur les blessures et les traitements pratiques.
Les plaies étaient soignées  avec de la viande crue. Une recette qui fut longtemps employée, même en Occident, pour le cancer de la peau, par exemple.

Des bandages propres de linge blanc étaient utilisés et changés après chaque utilisation. Ils utilisaient des filets, des compresses ou des tampons imbibés de miel pour prévenir l'infection. Ils connaissaient les points de suture qu'ils maîtrisaient parfaitement,
L'opium était également, employée pour soulager la douleur.
L’aïl et les oignons ont été régulièrement utilisés, pour améliorer la santé et soulager l’asthme et sont toujours employés de nos jours.
Les chirurgiens savaient recoudre les plaies, réparer les fractures, et amputer les membres des malades.Nous avons aussi découvert l'utilisation de prothèses pour un membre manquant.
Mais pour les blessures très graves, qu'ils ne pouvaient pas guérir, faute de connaissance et de médicaments appropriés, les médecins très humains se concentraient sur l'accompagnement en  soulageant au mieux les patients, jusqu'à leur mort.