CATEGORIES

lundi 15 octobre 2012

QUELQUES BLAGUES POUR TUER LE TEMPS




UN TRANQUILISANT
Le mari : - Chérie, je voudrais savoir quelque chose . Quand nous nous disputons, tu ne t’énerves jamais ; tu t’en vas aux toilettes, et je t’entends chanter !,comment fais-tu pour gérer tes émotions ? 
L’épouse - C’est simple, je brosse la cuvette des toilettes.
Le mari -  Comment récurer les wc peut calmer ?
L’épouse - Parce que depuis 20 ans, j’utilise ta brosse à dents !


LUCIDITE
Marine et Pierre rentrent en voiture, après l'enterrement d'un ami.
Marine dit - En tous cas, moi je ne veux pas de fleurs à ma mort. Je veux que tu envoie de l'argent à l'association de la maladie qui m'aura emporté.
Pierre - De la façon que tu conduis, j'enverrai un chèque chez Peugeot !!!!


UN NEVEU TROP ATTENTIONNE
Un milliardaire est à l'hôpital dans un état critique. Son neveu et héritier est à son chevet et lui dit - Mon oncle, que puis-je faire pour vous être agréable ?
L'oncle , le visage congestionné, les yeux exorbités, bredouille des mots incompréhensibles.
Le neveu - Mon oncle, que puis-je faire pour atténuer vos souffrances ?
L'oncle finit par murmurer - si tu évitais d'écraser le tuyau d'oxygène, j'aurai une chance de survivre !.


MAUVAISE NOTE
Une fillette de 10 ans demande à sa maman : - Quel âge as-tu, maman ?
- Cela ne se demande pas ma chérie, lui répond sa mère.
- Combien tu mesures, maman ?
- Cela n’est pas important ma chérie.
- Maman, pourquoi toi et papa avez divorcé ?
- Cela ne te regarde pas !, dit la mère mettant fin à la discussion.
La fillette demande à son amie pourquoi les adultes ne répondent pas à leurs questions
Son amie lui dit :- C’est simple, toutes les réponses sont sur leurs cartes d’identités.
Le lendemain la fillette fouille dans le sac à mains de sa mère et trouve sa carte d’identité. Elle court alors voir sa mère et lui dit : - Maman, je sais ton âge !.
- Ah oui ? Et j’ai quel âge ?
- 36 ans. Et je sais combien tu mesures.
- Ah oui ? Combien ?
- 1 mètre 71. Et je sais aussi pourquoi papa a divorcé.
- Et bien cela m’étonnerait fort !
- Tu as eu un F à sexe... Et ça, ce vraiment une mauvaise note !
- Si tu voyais celle de ton père, c'est pire !


LE STYLO- BILLE
Lorsque la NASA commença à envoyer des astronautes dans l'espace, les ingénieurs américains ne tardèrent pas à découvrir que les stylos-bille ne fonctionnaient pas en apesanteur. Les scientifiques consacrèrent donc 10 ans de recherche et 12 milliards de dollars à la mise au point d'un stylo utilisable en apesanteur.
Les cosmonautes Russes se prirent moins la tête, ils préfèrerent adopter le crayon de papier !.


UNE HISTOIRE ARABE
Deux Arabes Brahim et Ahmed qui ne se sont pas vus depuis longtemps se rencontrent. Ahmed, vêtu comme un prince, descend d’une Mercedes.
Brahim, à l’allure misérable, dit à son ami :- Eh bien dis donc, tu as réussi ! Tu fais quoi ?
Ahmed - Je mendie dans le métro !.
Brahim - Hein ? Ça rapporte tant que ça ?
Ahmed - Bien sûr. Essaye. Tu t’installes avec une pancarte, tu vas voir…
Deux jours plus tard, Brahim revoit son compatriote.
Brahim - Hé, Ahmed, tu t’es foutu de moi ! En deux jours, j’ai ramassé un euro ! Pourtant sur ma pancarte j’avais écrit : " Ma femme est malade, ma fille est à l’hôpital, mon bébé n’a plus de lait. " - Le métro, franchement, ça ne vaut rien ! -
Ahmed - Ne dis pas de bêtises, regarde ce que j’ai ramassé en deux jours. Il ouvre une sacoche remplie de billets de dix euros.
Brahim éberlué - C’est pas vrai ! Mais qu’est-ce que t’avais mis sur ta pancarte ?
Ahmed - J’ai écrit , " Il me manque dix euros pour rentrer en Algérie ".


LE PAYSAN
Chez concessionaire auto, un paysan contemple un véhicule exposé.
- Elle est belle, hein ? fait le vendeur. Une première main ! Une occase exceptionnelle, mon bon monsieur, comme neuve ! Et elle tape le 160...
Le paysan - Ça veut dire quoi, taper le 160 ?
Le vendeur - Eh bien, vous dinez chez vous tranquillement. Ensuite, avec votre femme, vous montez dans la voiture, et à 23 heures , vous êtes à Paris. C'est pas beau ça ?
Le paysan - Oh ! Cré nom de nom ! je vas l'acheter. Je reviendrai demain avec l'argent...
Le lendemain, pas de paysan. Ni les jours suivants. Et voilà que trois semaines plus tard, le vendeur le rencontre dans la rue -- Que c'est il passé ? Vous deviez acheter la voiture !
Le paysan - Ben ouais... Mais j'ai changé d'avis, car, comme m'a dit la Marie : " Qu'est-ce qu'on irait foutre à 23 heures, dans une ville où on connaît personne ? "


POLITESSE
Paul et Julien vont au restaurant et commandent chacun une sole.
Le serveur arrive et leur présente le plat qui contient effectivement deux soles,une grosse et une petite.
Les deux copains sont un peu gênés quand Paul dit à Julien : - Vas-y, sers toi, je t'en prie !
Paul - Mais non, après toi, je t'en prie !
Pendant 5 minutes, chacun hésite, se renvoie la politesse et, finalement,Julien en a marre, et se sert. Il prend la grosse sole.
Paul - T'es gonflé, si moi je m'étais servi le premier j'aurai pris la petite !
Julien - Hé bien, de quoi tu te plainds, j'ai pris la plus grosse !


ARGENT DE POCHE
Un enfant juif qui va voir son père et qui lui demande son argent de poche:
-Papa , tu pourrais me donner 5 Euros ?
Le père : - Quoi 4 Euros ?! pourquoi faire 3 Euros ? Attends, je regarde si j'ai 2 Euros ! Tiens voila 1 Euros partage avec ton frére et rend moi la monnaie.


SOUVENIR, SOUVENIR
De vieux amis ont décidé de se retrouver tous les 10 ans.
A 40 ans : - On va où ?
- Aux Grands Ducs, il y a une serveuse avec un de ces décolletés!
A 50 ans : - On va où ?
- Aux Grands Ducs, ils ont de ces vins !
A 60 ans :- On va où ?
- Aux Grands Ducs, c'est calme et à l'ombre !
A 70 ans :- On va où ?
- Aux Grands Ducs, les portes sont assez larges pour les déambulateurs !
A 80 ans : On va où ?
- Aux Grands Ducs, il y a un ascenseur !
A 90 ans : - On va où ?
- Aux Grands Ducs, on n'y est jamais allés !!!


CONGES
Paul et Henri, deux fonctionnaires voudraient bien prendre un jour de congé, mais le directeur a supprimé tous les congés parce qu'il y a trop de travail. Paul se lève et annonce - Je connais un moyen d'avoir quelques jours de congé !
Henri dit - Comment ?
Paul regarde si le directeur est en vue. Rien à l'horizon ...Il monte sur son bureau, enlève des plaques du faux-plafond, grimpe à l'intérieur, s'accroche à un tuyau métallique et se laisse pendre la tête en bas au-dessus du bureau.
Le Directeur arrive dans le bureau et demande - Que se passe-t-il ici ?
Paul dit - Je suis une lampe !
Directeur - Je crois que vous avez besoin de repos, vous êtes surmené. Rentrer chez vous. Revenez dans deux jours !!.
Là-dessus, Henri se lève, prend son cartable et met son manteau.
Le directeur - Où allez-vous, ce n'est pas l'heure ?
Henri - Je rentre chez moi, je ne peux pas travailler dans le noir !.


GUICHETIERE
Dans un hall de gare désert, un homme se présente au guichet pour acheter son billet.
La guichetière, sans même lever le nez, lui dit - Pas d énervement ! Chacun son tour !
Le voyageur étonné, regarde autout de lui et ne voit personne. Il renouvelle sa demande et obtient la même réponse de l'employée.
Alors énervé, le client se penche et la gifle.
La préposée se lève en hurlant - Mais quel est l'abruti qui vient de me gifler ?
Le voyageur répond calmement - A mon avis, avec cette cohue, vous n'êtes pa prête de le retrouver !


UN CHIEN FORMIDABLE
Juda ne se lasse pas de vanter dans tout le Sentier les capacités exceptionnelles de son chien.- Il est formidable : tous les matins, il va au kiosque à journaux et me ramène Ha'Aretz en me rendant la monnaie. Il sait aussi tenir le magasin, quand je vais boire le thé et, je pense même lui apprendre à jouer aux échecs !
Moise - Ton chien est formidable, je t'en offre 500 euros !
Juda - 500 euros?! , Mais tu es fou ! Je ne le céderai pour moins de 5000 euros !
Moise - Je t'en propose 2000...
Juda - Allez parce que c'est toi, je te le laisse à 3000 €, et n'en parlons plus !

Et voilà le chien de Simon qui se retrouve chez Abraham.
Deux semaines plus tard, Moise croise à nouveau Juda -- Dis moi Judas, ton chien que tu m'as vendu à prix d'or, qui faisait des miracles, eh bien il n'est bon qu'à manger, et dormir. et quant il se lève, c'est pour aller pisser. Alors, qu'est-ce que tu dis de ça ?
Juda - J'en dis que si tu parle comme ça de ton chien, tu ne le vendras jamais !


COLONIE DE VACANCE
Une nouvelle monitrice s'étonne, auprès du directeur de la colonie, accueillant des jeunes : - Pourquoi grouper d'un côté les garçons et de l'autre les filles, sur deux îles, éloignées de 900 m l'une de l'autre.
Le directeur : - Croyez-en ma vieille expérience. Avec ce système, à la fin des vacances, ils auront tous appris à nager !


MONASTERE
Cela se passe en Grèce dans la région des Météores, là où l'on trouve ces monastères perchés tout en haut de rochers, inaccessibles par les moyens classiques.
Le seul moyen d'accéder au monastère est de monter dans un panier suspendu qui sera tiré en haut par plusieurs moines... Un touriste qui voulait aller voir comment c'était là haut, monte dans la nacelle et se fait treuiller.
A mi-parcours, ayant vertige, il panique un peu et son regard se porte sur la corde qui tracte la nacelle. Il remarque que c'est une vieille corde qui commence à s'effilocher.
Alors d'une voix tremblante, il s'adresse au moine qui l'accompagne et lui demande s'ils changent souvent la corde de la nacelle.
Le vieux moine - Bien sûr !. A chaque fois qu'elle casse !!


L'ADDITION
En déplacement en Alsace, un cadre commercial qui vient de signer un contrat juteux décide de se payer un bon resto.
Il entre dans une auberge sympathique et après s'être offert un Chivas, il commande son menu : salade de langouste, foie gras, suprême de caneton et en dessert un kougloff. Le tout arrosé de pinot noir avec un alcool de poire pour terminer.
Quand arrive l'addition, il lit : 3,20 euros. Alors, il appelle le maître d'hôtel et lui dit :
- Vous êtes sûr qu'il n'y a pas d'erreur ???
Le maître d'hôtel vérifie... Un whisky 30 cent, une salade de langouste : 50 cent, un foie gras 50 cent, un caneton 70 cent, un kougloff 20 cent, un pinot 60 cent, une vieille poire 20 cent total 3,20 euros , c'est bien cà !.
- Mais c'est incroyable, fait le client ébahi. Comment est-ce possible ?
Le maître d'hôtel -. Ici, je ne suis qu'un employé, le patron, comme d'habitude, n'est pas là, il baise ma femme et moi je baisse les prix. On va voir qui s'arrêtera le premier de baiser l'autre !


LES HARENGS
Un Russe demande à un Juif - Dis-moi, pourquoi les juifs sont-ils tellement plus intelligent que les autres ?
Le juif réfléchi et répond - C'est parce qu'on mange du hareng !
Il sort du hareng de son sac et le mange.
Le Russe hume l'odeur et dit : - Combien de harengs as-tu ?
Le juif - Une douzaine, pourquoi ?
Le Russe - Combien me les vendrais tu ?
Le juif - 20€ les 12 !
Le Russe - Fichtre ! C'est beaucoup, mais ok !
il paie la somme demandée et commence à les manger.
Tout à coup, il cesse de mâcher et s'exclame - Je suis stupide ! à Moscou j'aurais eu 100kg pour le même prix !
Le juif répond - Vous voyez, ça commence à faire son effet !



T'ENTENDS, T'ENTENDS !
C’est un couple de paysans qui participe à la remise des prix d’un concours de taureaux. Le présentateur annonce - Troisième prix, le taureau Gédéon, trois ans, trois saillies par jour !
La femme, tapant du coude son mari - T’entends ? Trois fois par jour ! Tu devrais en prendre de la graine !
Le présentateur continue - Deuxième prix, le taureau Oscar, cinq ans, six saillies par jour !
La femme, excitée dit à son mari - T’entends ? T’entends ?
Le présentateur - Et le premier prix, le taureau Germain, quatre ans et demi, neuf saillies par jour !
La femme à son mari - T’entends ? T’entends ?
Le mari s’adresse alors au présentateur - Les 9 fois par jour, c’est avec la même vache ?
Le présentateur dit - Euh... Non !!
Alors il dit à sa femme - Hé toi, T’entends ? t'entends !


 UNE CHANCE
C'est une femme qui rentre à la maison et dit à son mari - Il faut renvoyer le chauffeur, il conduit comme un pied, ça fait deux fois qu'il a failli me tuer !
Le mari - Ne sois pas dure, laisse lui encore une chance !.


MOHAMED
Mohamed raconte à un ami - Quand j'itais p'tit, ma mère me donnait 5frsF (1€) et j'allais à l'ipicerie , je rivinais avec :
- une livre de beurre, un litre de lait, 3 Kg de pommes de tirre, une livre de froumage, 2 Kg de soucisses di moton, un sac de thi, une livre de sucre, du pain, des oeufs et même li journal…… Mais maintenant, si plus poussible !
Son ami lui dit - Ha ouais, pourquoi ?
Mohamed - Avec toutes si caméras di surveillance, ci devenu trop dur !!!


ANNIVERSAIRE
Deux gays fêtent leur 1 an de PACS.
Le premier - Ce soir, ma poule, c'est Champagne-vaseline !
Le deuxième - Merde, on n'a plus de vaseline
Le premier- Pas grave, ce sera Champagne- cul-sec !


PREFECTURE
Une dame va renouveler son passeport.
Le fonctionnaire lui demande - Combien d'enfants avez-vous et leurs prénoms ?
La dame répond - 10 et ils s'appellent tous Bernard
Le fonctionnaire stupéfait - Ils s'appellent tous Bernard ? Mais comment vous faites pour les appeler quand ils jouent dehors, par exemple ?
La dame - C'est très facile, je crie Bernard et ils rentrent tous, idem pour passer à table !.
Le fonctionnaire - Mais, et si vous voulez discuter avec l'un d'entre eux, comment vous faites ?
La dame - Dans ce cas-là !!, je les appelle par leur nom de famille !


LE VERBE BANDER
On demande à 4 hommes âgés respectivement de 15, 25, 55 et 75 ans de former, chacun, une phrase avec le verbe ' bander '.
Le premier de 15 ans dit avec enthousiasme - Je BANDE, même quand je ne veux pas !
Celui de 25 ans fièrement déclare - Je BANDE, quand je veux !.
L'homme de 55 ans timidement affiche - Je BANDE, quand je peux !.
Et celui de 75 ans, les regarde avec regret et dit - BANDE de cons !

PLAINTE
Les nouveaux voisins sont tellement amoureux !, Se plaint une femme à son mari,
il l'embrasse, la caresse, la prend dans ses bras, pourquoi, ne fais tu pas la même chose ?
Le mari - Parce que je ne connais pas encore la voisine ! 


CURIEUSE
Une femme dit à son époux - Que penses-tu faire aujourd'hui ?
L'époux lui réponds - Rien !
Elle lui dit - mais, c'est déjà, ce que tu as fait hier !
Il lui répond - Oui je sais, mais je n'avais pas fini!


UN MALCHANCEUX
Un pauvre homme est dans un bar depuis une heure. Il contemple tristement son verre de bière en soupirant.
Tout à coup, un motard , entre dans le bar, voit l'homme, lui donne une grande claque dans le dos en riant et , lui boit sa bière.
Le petit homme triste se met à pleurer à chaudes larmes.
Le motard - Eh, oh ! ne pleureniche pas papy, c'était pour rigoler, je t'offre une autre bière, !
Le petit homme - Non, non, laissez, cela ne sert plus à rien ! .
Le motard- comment cà, cà sert à rien, arrête de pleurer !
Le petit homme - Je pleure parce que la journée est la plus terrible de ma vie. Ce matin, ma voiture tombe en panne, j'arrive en retard au travail. Mon patron m'annonce qu'il me renvoie. Quand je rentre à la maison, je le dis à ma femme, elle me quitte en emmenant mes deux enfants. A peine parti, le four, dans lequel elle faisait cuir un rôti, explose. En sortant appeler les pompiers, je me fais renverser par une voiture. Le temps d'arriver à l'hôpital, ma maison avait brûlé... Alors, désespéré, je viens dans ce bar pour en finir avec la vie et , voilà qu'un crétin qui se croit malin, vient d'avaler ma bière à la strychnine. Avouez que je n'ai pas de chance !


UN CASSE-PIED
Dans un restaurant du Vieux-Nice, un touriste appelle le garçon:
- On étouffe, ici ! Mettez donc la clim.
- Bien, monsieur !.
Dix minutes plus tard, le touriste dit au garçon:
- On gèle, ici ! Arrêtez la clim.
- Bien, monsieur !.
Un quart d'heure se passe:
- Garçon ! C'est une véritable fournaise. Remettez la clim !
- Bien, monsieur !
Un client assis à une table voisine, dit au garçon:- Vous avez une sacrée patience avec ce loustic !
Le garçon - Oh! vous savez, l'essentiel c'est qu'il soit content, car malheureusement, nous n'avons pas encore la clim !


ESSENCE
Deux hommes arrivent sur leur lieu de chasse. Le premier descend sa chienne de la voiture et commence à lui passer de l'essence sur l'arrière train à l'aide d'un pinceau.
- Son collégue : - Qu'est-ce que tu es en train de faire ?
L'ami : - Comme elle est en chaleur, l'odeur d'essence éloigne les mâles.
Après quelques heures de chasse, le compère se retourne et dit :- Ta chienne doit être en panne d'essence, parce que mon chien l'a prise en remorque !
 

HISTOIRE BELGE
Bertrand, citoyen belge, vient rendre visite à son cousin Marcel, qui vit à Paris depuis de nombreuses années.
Bertrand, veut profiter de son séjour pour acheter un accordéon, mais au moment d'entrer dans la boutique, Marcel, dit à Bertrand - Laisse-moi faire, depuis le temps que je vis en France, j'ai perdu mon accent . Le marchand ne saura donc pas que je suis belge et n'essaiera pas de me rouler !
Il entre et demande au marchand : - Bonjour, c'est combien cet accordéon ?
Le marchand : - Ah vous êtes belge !
Marcel : - Comment le savez-vous, puisque je n'ai pas l'accent ?
Le marchand - L'accordéon que vous me désignez... c'est mon radiateur !


AU COUVENT
Dans un couvent, les soeurs ont été violées par des jeunes. La police arrive et découvre que toutes les soeurs ont leurs vétements déchirés.
Une seule a ses vétements intactes .
Le commissaire lui demande : - Et vous ma soeur, vous n'avez pas été violée ?.
Elle répond : - Oh, non commissaire ! Moi j'ai pas voulu !.


LE GLACON
Deux types bourrés dans un bistrot sont là, le regard vide, devant leur verre. Soudain, il y en a un, qui dit - Hé t’as déjà vu ça toi, un glaçon avec un trou au milieu ?
L' autre répond - Un peu mon vieux, je suis marié avec depuis 10 ans.


UN CLIENT MECONTANT
C'est la fin des vacances. Le caissier présente la note au client.
En voyant le total, l’homme devient pâle : - 3600 euros ? et pourquoi donc ?
Le caissier vérifie - Oui, Monsieur, c'est le prix !
Le client :- Attendez, il y a une erreur. Vous avez marqué ici 300 euros de promenades à bord du yacht de l'hôtel. Madame et moi, on ne l'a jamais pris !
Le caissier : Ben oui, mais le yacht il était là, il fallait le prendre.
Le client : - Quoi ? là je vois 2 000 euros d’excursion aérienne en l'hélicoptère.
Le caissier : - Ben oui, mais l'hélicoptère il était là, il fallait le prendre.
Le client jette la facture à la tête du caissier. Entendant le chahut, le directeur de l'hôtel arrive : - Que se passe-t-il donc ?
Caissier : - Monsieur ne veut pas payer sa note.
Le directeur d'un air hautain : - .Et pourquoi ça ?
Le client : - Parce que votre caissier a abusé de mon épouse !
Le caissier : - Jamais de la vie, Monsieur.
Le client : - Ben oui, mais ma femme elle était là, il fallait la prendre !


POITRINE
Un jeune homme demande à son père :
Papa, c’est normal de classifier les seins des femmes ?
Surpris, le père répond - Bien sûr, mon fils, il y a trois sortes de poitrines … tout dépend de l’âge de la femme.
De 20 ans à 35, ses seins sont comme des melons, ronds et fermes.
A 40 ans, ils sont comme des poires, encore beaux, mais moins fermes.
Après 50 ans, ils sont comme des oignons.
Et le fils intrigué, répond : - Des oignons ? Mais pourquoi?
Le pére dit - Parce que lorsque je vois les seins de ta mère, je me met à pleurer… !


FIERTE NATIONALE
Un Américain, un Italien, un Turc et un Français discutent de leur fierté nationale L’américain prend la parole - Moi, je suis très fier de notre CIA, elle connaît la plupart des choses qui arrivent dans le monde et parfois, avant même qu’elles n’arrivent !
L’Italien dit - Moi je suis très fier de nos femmes, elles sont les plus belles et les plus dynamiques et les plus chaudes au monde !
Le Turc dit - Moi, je suis fier de nos tapis, ce sont des chefs d’œuvre et personne n' égale notre savoir-faire !
Le Français dit alors : Moi, je suis fier de...... moi ! J’ai baisé la semaine dernière une Italienne sur un tapis turc et, la CIA n’est toujours pas au courant ! .



AU BISTROT
Un patron du bistrot, est derrière son bar, un client arrive essouflé et dit - faire un ca..ca !
Le patron pense qu'il est bégue - un café ?
Non ! répond le client - Un caca !
Patron - un calva ?
Mais non ! un caca, caca !
Le patron est soudain pris d'un doute - un caca ?
Le client enfin soulagé - oui !!!!!
Le patron - au fond du couloir à gauche !


LUCIDITE
Il était une fois un rabbin dont la femme attendait son premier enfant. Lors de la réunion des fidèles à la synagogue, le rabbin demanda une augmentation de ses indemnités. La communauté décréta qu'à chaque fois que le rabbin verrait sa famille s'accroître d'un enfant, sa paie en serait réévaluée d'autant.
Après six enfants, la note commença à devenir assez élevée pour la congrégation. Les ouailles tinrent assemblée à ce sujet. Voyant que tout cela prenait un tour un peu sombre, le rabbin dit - Mais enfin, avoir des enfants c'est la volonté de Dieu !
Alors du fond de la salle, un homme répondit - Vous avez raison rabbin, mais la neige et la pluie sont eux aussi dus à la volonté divine, et cependant, ça ne nous empêche pas de mettre un capuchon !


BELLE ET PAS IDIOTE
Le soupirant dit à une jolie femme - Vous me repoussez parce que je suis pauvre, mais si j'avais des millions, vous m'épouseriez tout de suite !
La jeune femme - C'est un très beau compliment, merci !.
Le soupirant - Vous appelez cà un compliment ?
La belle dit - Tous mes soupirants me disent que j'ai de beaux yeux, une taille magnifique, que je suis belle... Vous êtes le premier à vous êtes rendu compte que je suis aussi intelligente !


MEDECIN
Un monsieur âgé de 99 ans, va voir son médecin.
- Docteur je n'entend plus rien avec mon oreille droite !.
Medecin - Asseyez vous là. Je vais inspecter votre oreille.
Le médecin tombe tout de suite sur quelque chose qui obstrue complètement le conduit auditif de son patient. Il l'extrait , le regarde perplexe et dit :- Monsieur, vous aviez un suppositoire dans l'oreille !
Le papy s'exclame - Un suppositoire !!!. Cà y est , je sais maintenant, où j'ai mis mon sonotone ! .


FEMMES TROMPEES
Un homme rentre chez lui, et dit à sa femme qu'il va prendre une douche et partira aussitôt pour un dîner d'affaires de dernière minute. Elle lui fait les poches et découvre un petit mot : " Mon amour, je t'attends ce soir, je te cuisinerai ton canard à la béchamel dont tu raffoles tant...!"
L'épouse décide de sortir le grand jeu : elle revêt un déshabillé sexy, refait son maquillage, vaporise son parfum envoûtant et prend une posture engageante.
Au sortir de la douche, le mari conquis, se jette sur sa femme et lui fait l'amour à deux reprises !
Tout à coup, il se souvient de son "dîner d'affaires". Épuisé, il se rend chez sa maîtresse et lui annonce d'entrée qu'il est éreinté par une journée de travail, qu'il va juste manger et repartir tôt. Le repas terminé, il s'endort épuisé.
La jeune femme, vexée, fouille à son tour dans ses poches et découvre son petit mot doux, sur lequel l'épouse a rajouté ceci : " Je vous envoie le canard, mais sans la béchamel !