CATEGORIES

jeudi 18 octobre 2012

MER D'ORIENT ET D'OCCIDENT




Le soleil rougi délaisse l'arche bleutée,
Que l'horizon gourmand englouti affamé.
Absente, je m'assois sur la plage désertée
Scrutant l'horizon qui me sépare de toi.

Encore une fois, au nom du devoir
Et des états fous, sans foi ni loi.
La mer glacée s'élance à mes pieds,
Recueillant mes prières et mes pensées.
Afin que tu les entende, par delà les canons,
Et que tu sache que je t'attends à la maison,
Quelque soit ton combat, tes missions.


Les vagues roulent toujours et encore,
Perpétuelles et sonores,
Sur la grève argenté, sans effort.
Effrontées, elles lèchent mes pieds,
Fatigués d'avoir trop marché.
Nostalgique, je pense à toi,
A l'ombre de ma mémoire,
Où se sont échouées
 Nos douleurs, et nos joies.


A l'angle des brisants déchirés,
Que baigne perpétuel, l'océan agité,
Une frégate s'éloigne sur l'océan bleuté ,
Dessinant sa fuite tout en douceur,
Emportant dans ses voilures déployées,
Mes mots tout en couleurs,
Pour que se réchauffe ton cœur.


Alors que valsent dans le ciel rougeoyant,
Des mouettes agitées et bruyantes.
Méditerranée, mer d'Orient, et d'Occident,
Qui nous coupe une fois encore, en deux.
Te voilà légataire de mes espoirs malheureux,
De peut-être le revoir, qu'à la droite des dieux.



Poème extrait du recueil de l'auteure :  2005
Dédié à l'homme de ma vie