CATEGORIES

samedi 13 octobre 2012

L'ARTIQUE RÉTRÉCIT ET SE RÉCHAUFFE, ALORS QUE L'ANTARCTIQUE S'ELARGIE ET SE REFROIDIT




Alors que l'on a découvert que l’Arctique a atteint une superficie historiquement basse. Des scientifiques américains nous apprennent qu’à l’autre bout du globe, l’Antarctique atteint un record d’expansion . Les effets complexes et surprenants du changement climatique nous sont inconnus.
l’Antarctique a atteint 19,45 millions de km2, un record depuis le début des mesures en 1979. Depuis une trentaine d’années, les scientifiques observent une expansion progressive des glaces au sud, laissant entrevoir un refroidissement de cette partie du globe.
Cela ne remet pas en cause les théories du réchauffement climatique. Mais l’Antarctique prend part au réchauffement en faisant contre balancier.



L’explication serait à chercher du côté des vents : si en Arctique, l’étendue de glace est déterminée par la température de l’air et de la mer, en Antarctique ce sont les courants atmosphériques, notamment leur force et leur direction, qui font et défont la banquise. Les chercheurs pensent que le changement climatique a créé un mur de vent afin que soit maintenu le froid autour du pôle Sud, tandis que le reste du globe se réchauffe. La couche d’ozone jouerait aussi un rôle. Le trou au dessus de l’Antarctique favoriserait les vents d’ouest, qui feraient baisser les températures au Sud. Mais en finale si la balance penche vers le réchauffement il est curieux de constater que l’Antarctique en gagnant 1km2 de glace, l’Arctique en perd 5,7.