CATEGORIES

samedi 7 avril 2012

CES PARANOÏAQUES QUI NOUS HÉRISSENT LE POIL

Vivre avec un parent paranoïaque, il n'y a rien de tel pour vous forger le caractère . A condition d'avoir été doté par la nature, d'une grande force morale et, d'être capable de mettre les voiles avant que vous ne soyez devenu une serpillière. C'est l'instinct de survie, qui m'a sauvé la mienne, et pour avoir été mise à l'abri pendant quelques années dans des pensionnats à Safi et à Marrakech au Maroc ou encore en Libye, qui m'ont permis de rester hors de porté d'une mère paranoïaque. Il m'a fallu rentrer en France pour avoir accès à quelques informations. Mais c'est en observant les mères de mes amies Française, en faisant des comparaisons, c'est en lisant afin de m'informer dans les bibliothèques. Aujourd'hui, c'est plus facile, le Net peut vous donner un coup de mains, les thérapeutes peuvent être d'un grand secours... Mais jadis, c'était tout autre, surtout pour une jeune fille qui arrive d'Agadir.

J'ai pris conscience très tôt, que ma mère était différente: que quelque chose sonnait faux. Mes amies avaient toutes une mère généreuse, tendre et, accueillante, toujours prête à prendre la défense de leur gamine, à les encourager...Bref, la mienne venait de toute évidence d'une autre planète.

Mon sens de l'observation et, de l'analyse m' ont permis de me forger un bouclier et dans faire mon métier. Mais il ne faut jamais sous-estimer une paranoïaque : elle a plus d'un tour dans son sac. Entre nous, ne comprenant pas ce qu'elle me voulait, c'était une guerre constante, la mère qui se croyait parfaite, contre une petite fille à ses yeux imparfaite, qu'elle voulait transformer en petite poupée selon ses critères.

Elle n'acceptait pas que je puisse agir et penser autrement qu'elle et c'est ce qui a forgé mon caractère. En fait, elle ne supportait rien et, quoi que je fasse, j'étais de toute évidence, toujours à côté de mes baskets, toujours perdante, et cela me valait tous les plus beaux mots d'amour, ceux que les enfants préfèrent ne jamais entendre. Bien décidée de résister, de ne pas me laisser détruire, j'ai serré les poings et les dents et j'ai gagné. Mais, j'y ai laissé, malgré tout quelques plumes qu'il m'a fallu recoller.
Il est toujours difficile d'entendre sa mère vous dire froidement qu'elle vous hait, que vous n'arriverez jamais à rien, et de vous dire qu'elle ignore pourquoi !. Il m' a fallu garder mon sang froid et, ne pas perdre mon sens de l'humour où l' ironie et le sarcasme me permettait de me maîtriser et de me protéger : " ne t'inquiète pas ma douce maman, je le sais déjà, tu te répètes, le temps se gâte ! " ou encore '' Laisses tomber tu vas encore te faire du mal ! ''.

Puis, il arrive un jour, pour vous sauver d'une " mort mentale certaine", vous prenez vos cliques et vos claques et vous prenez le large, le plus loin possible. J'ai voyagé, pour oublier et me construire, en vous jurant que l'on ne vous y reprendra plus. Les années ont passé, et je me dis je ne regrette rien car la vie m'a donné bien plus que je n'aurai osé l'espérer. J'ai appris ce qu'était la paranoïa sur le terrain au fil de mes rencontres et de mes études. Derrière ces voyages et ces rencontres souvent atypiques et très spirituelles, je cherchais à comprendre ma mère. Puis un jour, j'ai tourné la page.

Le but de cet exercice, n'est point de vous conter les 400 coups de ma mère, cela serait beaucoup trop long. Je veux juste vous éclairer sur ce qu'est la paranoïa, pour l'avoir vécu dans le moindre détail. Et ne croyez pas que cette maladie est rare ; non, elle courre, hélas, les rues, et ceci quelque soit le quartier, sans aucune distinction de classe, ni de race.
Il ne supporte pas qu'on lui tienne tête et n'hésite pas à vous humilier si cela est nécessaire pour préserver son image. Ne vous inquiétez pas, il ne manque pas de ressource, pour vous détruire !. Ce qui est important, c'est de ne jamais croire ce qu'un ou une parano vous dit, sinon vous êtes foutu.


Le malade s'immisce dans les affaires des enfants, se positionne en redresseur de tord, et à tendance à semer le désordre dans son entourage. Il est doué pour ruiner la vie d'un ou plusieurs enfants, sans ménagement, dans un but purement égoïste.
Il est capable de persécuter la sécurité sociale, les experts, l'éventuel responsable de l'accident, les avocats, les médecins. En cas de succession, d'héritage, il va persécuter le ou les notaires, pour être sûre qu'il ne sera pas spolié...

Le délire érotomaniaque touche plus souvent la femme. Elle se croit, à tort, aimer par un tiers (souvent d'un rang social élevé). Le point de départ peut être un regard, une parole, etc.... mal interprété. Elle aura l'illusion d'être courtisée . Où, rêve d'être aimée par une personne de haut rang. 

Le délire de persécution : Le parano est persuadé qu'un complot est dirigé contre lui ( on veux lui voler son héritage,..). Toute parole ou acte extérieur sera interprété en fonction de ce délire. 
Le traitement : Il est difficile en dehors d'un placement en milieu psychiatrique lorsque le malade devient dangereux.
En effet, le paranoïaque refuse tout traitement car pour lui, il n'est pas malade mais, au mieux, seulement incompris et si vous insistez, c'est vous qui n'êtes vraiment pas bien, et il serait capable de vous interner, de vous traîner, ou de vous convaincre d'aller voir un médecin de toute urgence.


Et je peux dire que c'est une "maladie" que, je connais par coeur et, que je renifle à cent lieux à la ronde, et dés que j'en renifle un qui traîne dans les parages, j'ai le poil qui s' hérisse, un vent glaciale me parcours et,  je suis immédiatement sur mes gardes, prête à mordre au moindre signe d'agressivité, à la moindre menace, qui me rappelle de mauvais souvenirs.
Je dois au moins à ma mère mon sens aiguë de la justice, mon allergie aux personnes jalouses, envieuses, médisantes malfaisantes,qui sont légions en ce monde.
Je vais donc, vous présenter, vous décrire, ce qu'est une vrai paranoïaque. Et parfois, face à ce genre de personne décalée, on regrette de ne pas être orphelin.


LA PERSONNALITÉ PARANOÏAQUE
Les personnes malades ne naissent pas paranoïaques, elles le deviennent avec les ans. Le délire paranoïaque va s'installer progressivement vers 35- 45 ans , chez un sujet ayant déjà des prédispositions paranoïaques.
La personnalité paranoïaque est un trouble de la personnalité répandu qui touche les femmes et, le  plus souvent les hommes,  souvent dans les couches sociales favorisées: comme quoi, les idiots de village ne viennent pas toujours de la campagne.

Les défauts paranoïaques : Hypo-sexualité, le sexe n'est pas du tout leur tasse de thé, il rumine sans cesse et doute de tout, il a toujours quelques morales à vous servir chaud, il est obsédé par la perfection et, gare si, vous vous présentez à lui ou elle, avec la moindre tache sur un vêtement, vous devenez aussitôt, l'imperfection incarnée.
Il a un  orgueil démesuré, il est scrupuleux, insatisfait, d'une jalousie maladive et dépressive.
Le parano est un adepte de la persécution, des menaces, et du chantage. Il est  hypocondriaque, il a toujours un mal imaginaire pour attirer l'attention. 

Il est d'une froideur affective à couper le souffle, ne vous attendez jamais à ce qu'il vous sert dans ses bras, vous dise,"je t'aime" ou vous embrasse chaleureusement.

Il est rancunier, rigide et hyper émotif dés le moindre reproche, la moindre observation, la moindre critique : comment peut-on lui reprocher quoi que soit, puisqu'il est parfait, comment peut-on oser critiquer un parano : attendez vous à ce qu'il vous assassine pour crime de lèse majesté, vous l'imparfaite qui osez lui reprocher quoi que ce soit !.

L'hypertrophie du moi : cette surestimation de soi-même est au centre de la personnalité paranoïaque. Elle entraîne la mégalomanie, un orgueil démesuré, le mépris des autres, la vanité parfois cachée derrière une fausse modestie superficielle. Ils sont convaincus d'être parfait contrairement, aux autres qui, à leurs yeux, sont imparfaits. Et quoi vous fassiez, vous ne ferez jamais le poids, il y aura toujours quelque chose qui ne colle pas.
Ce personnage est dépourvu d'autocritique. Il lui est tout aussi difficile de reconnaître ses tors, de remettre en cause son jugement ou son raisonnement.

Le malade est d'une honnêteté scrupuleuse constante, souvent excessive, mais un sens de l'honneur qui se traduit par des excès de susceptibilité et, l'idée que l'on puisse penser une seconde qu'il/elle est imparfait, lui est insupportable. C'est le genre de personne qui est capable de convaincre le centre des impôts après la mort de son conjoint, que celui-ci leur devait de l'argent, pour s'assurer qu'il en est rien. L'idée de penser qu'elle aurait pu vivre avec un être imparfait, lui est insupportable. 

La psychorigidité : Le paranoïaque est incapable de se remettre en cause, de se plier à une discipline collective. Il a toujours raison, et il est autoritaire, vindicatif.
Ne demandez jamais à un parano de s'occuper des autres ou, d'adhérer à une association quelconque, c'est impossible, il y a toujours quelque chose qui ne correspond pas à ses critères. Les autres sont le dernier de ses soucis, elle seule est importante. 
Cette inadaptation sociale fait, qu'il finit souvent par s'isoler et à privilégier les apprentissages autodidactes. Ainsi constitué, le paranoïaque manque de toute souplesse vitale, de toute sympathie psychologique.

La méfiance et la suspicion, souvent agressive, sont les tasses de thés préférés du parano. Le paranoïaque pense que les autres cherchent à le tromper, à lui nuire, à se moquer de lui,.. Il est convaincu que l'on en veut ou, que l'on est jaloux de sa prétendue supériorité, ou qu'on veut lui prendre ou lui voler ce qu'il possède, ou qu'il n'a pas. 
Par contre, si le conjoint est en retard, les remontrances sont légions : il est a l'affût de chaque regard, de chaque parole, le moindre retard du conjoint sera interprété comme un acte d'infidélité.
Il fouille en douce, votre journal intime, vos poches,porte-feuilles, bref tout ce qui lui semble suspecte ou, qui peut l'informer sur tout et n'importe quoi, pour garder le contrôle de la situation.

Il se sent en permanence entouré de personnes envieuses et malintentionnées, convaincu qu'on lui en veut, que l'on en veut à ses biens, à son argent, que l'on veut le/la déposséder de tout,.... Du coup, il/elle  est très susceptible et toujours sur ses gardes. Et d'une intolérance quasi permanente.

Paranoïa de Hypochondrical - le patient croit qu'il souffre de tout le genre de maladies ridicules, et il fait en sorte que l'on blâme sa douleur.

LES DÉLIRES DE REVENDICATION
Ils concernent les voisins, la famille, etc...La volonté de "faire éclater la vérité au grand jour" ou bien encore de punir les coupables est souvent associée à ces délires. Il est capable de  multiplier les procédures contre des entrepreneurs, médecins, employeurs si elle soupçonne une faute.

Dans la sinistrose : après un accident sans gravité, il est capable de réclamer une pension d'invalidité ou une augmentation de la rente.


LA FAUSSETÉ DU JUGEMENT
Le paranoïaque suit sa propre logique, laquelle est basée sur une série d'interprétations fausses, mais dont il est absolument convaincu qu'elles sont vraies et incontestables.

Il cherche d'ailleurs souvent à imposer ses opinions de manière tyrannique et intolérante à ses proches, convaincu que lui seul, sait ce qui est bien, ou mauvais pour les autres, que lui seul sait la vérité.
Dans le délire, on retrouvera tous les caractères de la personnalité paranoïaque mais exacerbés avec souvent une froideur affective, un besoin de dépendance de l'autre envers lui, un entêtement irraisonné, des attitudes asociales et procédurières. C'est un adepte de la manipulation, du mensonge et du chantage.

Il s'agit de délire très argumenté, très solide, très convaincant, mais avec une base de raisonnement fausse qu'il est inutile de mettre en doute.
Le paranoïaque étant en général
très convaincant, il arrive souvent à convaincre des personnes fragiles, hésitante, peu sûre d'elle. Les enfants ou les jeunes sont sa cible privilégiée et ils  n'y coupent pas. D'où l'importance de protéger ses enfants de ce genre de personnage malfaisant.
LA PARANOÏA EST UNE MALADIE INGUÉRISSABLE
Le fait de lui demander de se faire soigner est ressenti comme une agression, à un crime de lèse majesté : Seuls les neuroleptiques sont efficaces, couplés à une psychothérapie, quand... c'est possible. Malheureusement, il est rarissime, qu'un parano s'estime malade.
Au mieux, un parano , vous qualifiera de malade mentale ou, de dingue. Et à ses yeux, s'il y a quelqu'un de malade qui a besoin d'aide........c'est VOUS !.