CATEGORIES

dimanche 12 février 2012

UN HOMME ÉTRANGE


Il était venu des profondeurs de l'ombre,
Le coeur évidé d'amour et d'espérance.
Il avait un regard souvent sombre.
Un visage parfois noir, parfois blanc,
Mi ange, mi-démon, étrange rencontre.
Sans me connaître, il me conta sa triste enfance,
Le regard larmoyant, il désirait endormir ma méfiance.
Au fil de nos rencontres, je découvris un homme
Qui avait pour bagage, qu'un lot de chaînes,
De souffrance, de vengeance et de haine.
D'histoire en d'histoire, il m'entraîna
Apitoyée, un instant, dans ses filets.
Puis à l'observer et à l'écouter,
Je compris qu'il voulait m'attirer,
Dans son monde tourmenté, 
Qu'il ne cessait de réinventer.

Je découvris ainsi un homme étrange,
Un homosexuel ambiguë et incohérent,
Frustré aux sentiments refoulés.
De mensonges en vérités falsifiées,
De mots flatteurs, en promesses violées,
De tendresse calculée, en mots blessants,
De larmes en colères inexpliquées,
De paroles amères, en sourires pincés.
Fuyant constamment mes questions, 
Me répondant vaguement à l'occasion,
J'ai compris qu'il valait mieux de sa vie m'écarter.
Face aux êtres étranges, mieux vaut ne pas insister,
Peu m'importait après tout, son futur et son passé,
Parfois, nous ne pouvons secourir l'âme égarée,
Qui dans les ténèbres se complaît.

Poème extrait d'un recueil .Jessie