CATEGORIES

dimanche 22 janvier 2012

DE BETHLEHEM A NAZARETH, AUX TEMPS HEUREUX



La Palestine d'aujourd'hui devenue Israél, n'a rien à voir avec la Palestine d'hier au grand désespoir des anciens qui ont eu la ''chance'' de survivre au changement violent survenu en 1947. Si on leur avait dit ce qui les attendait, ils ne l'auraient jamais cru.
Lorsque j'ai de nouveau regardé les photos du début du siècle, je n'ai pu m'empêcher de compatir à leur douleur pour avoir traversé des siècles en paix et, pour avoir été un peuple pacifique avec une identité propre à leur civilisation qui vivait au rythme des saisons.
Jusqu'en 1945, la Palestine vivait au rythme des temps bibliques. C'était le dépaysement assuré, un retour dans les temps anciens, aux racines pour ceux qui s'aventuraient dans la région. C'était une époque où, l'on vivait en douceur et se contentait du nécessaire, où le superflus et le gaspillage n'avaient pas leur place. Ce qui n'empêchait pas les jeunes désireux de découvrir un monde nouveau de s'adapter doucement à la modernité vers les années 1945 à cause de la présence anglaise.Depuis, les choses ont bien changées.
Tout comme de nombreux peuples trop confiants et trop naïfs, les Palestiniens ont laissé le ver entrer dans le fruit, pour leur malheur. Et lorsque l'on compare la Palestine d'hier à celle d'aujourd'hui, on ne peut qu'avoir le coeur serré et constater notre impuissance face à tant de gâchis et de destructions. On peut hélas, également constater que ce pays de fruits et de miel a perdu son âme, sa joie de vivre, son charme millénaire et ses vêtements traditionnels et ancestrale ainsi que sa beauté primale pour se fondre dans une culture qui ne leur ressemble pas.
Par contre, lorsque l'on se rend en Galilée, et plus précisément à Nazareth, on fait un bon dans le temps, et l'on se retrouve propulsé 2000 ans en arrière.
Certain n'y verrait que pauvreté et arriérisme, moi, je n'y vois, que simplicité et beauté. Ils ne sont pas contaminés par une civilisation toxique, ni étouffés par un matérialisme excessif et futile.

En ce qui me concerne, cela me fait un bien fou, de rencontrer des gens simples, capables de vivre pleinement avec trois fois rien, d'être en accord avec la nature qui nous entoure et avec soi-même. C'est grâce à ce mode de vie minimaliste qu'ils se sortiront toujours de situations extrêmes contrairement aux personnes qui s'estiment civilisées, pour être simplement accros au matérialisme, plus souvent inutile qu'utile et aux fins de mois faciles, qui face à une catastrophe seront totalement perdus, incapables de se satisfaire du minimum si, les assurances venaient à cesser d'exister.
La pauvreté des uns fait leur force, quant aux autres, si la richesse matérielle ou financière, vient à leur faire défaut, ils deviennent si misérables, qu'ils sont subitement incapables de vivre et de sourire en même temps.

Bref, les photos anciennes ont été restaurées pour ne pas oublier. Je tenais à les partager avec tous les Palestiniens en quête de leur histoire et de leur identité et qui aimeraient retrouver quelques photos du passé.
Et j'espère qu'un jour, ils pourront enfin récupérer, leurs terres, car rien ne se fait en ce monde, sans être payé rubis sur l'ongle, d'une manière ou d'une autre.
Les photos de la Palestine d'aujourd'hui sont pour vous permettre de faire la différence entre deux périodes.
Il n'en reste pas moins que le mur de la honte dénature le paysage et l'histoire. Il nous rappelle qu'une civilisation change souvent de visage et celui-ci n'est pas toujours plaisant à regarder. Il y a des leçons à retenir de cette histoire, mais est-ce que l'homme est capable de les comprendre et de ne pas les reproduire ?

Si l'homme se souvient uniquement de celui qui fauta le dernier, Dieu n'oublie jamais celui qui fauta le premier.





















LA PALESTINE AUX TEMPS ANCIENS