CATEGORIES

jeudi 29 septembre 2011

HISTOIRE : LE PAYS DE SUMER ET LE DESTIN FABULEUX DE BABYLONE

Il y a plus de 10000 ans, dans la vallée du Tigre et de l’Euphrate s'élevait une cité nommée Sumer.
On ne sait pas d'où viennent les Sumériens, leur langue n'est ni indo-européenne, ni sémitique, hormis le fait que leurs ancêtres ont rencontré, un jour, les ANNANUKIS dont on ignore également les origines.
Les premiers habitants occupaient de modestes villages sur tout le territoire habitable. Toutes ces populations semblent avoir été résorbées par les deux groupes ethniques Akkadiens (Sémites) et Sumériens.
C'est donc en Mésopotamie (en Grec "terre entre deux fleuves " ) que les akkadiens ont rencontrés les Sumériens .

Ces deux groupes ethniques donneront naissance à une civilisation antique de Mésopotamie, en particulier celles des Sémites d'Akkad et d'Assyro-Babylonie, puis au grand empire de Babylone, qui dominera longtemps, la région avant les conquêtes Perses et Macédonienes...

Les Akkadiens étaient originaires du Moyen Orient, territoire devenu  aujourd'hui, la Syrie, l'Arabie Saoudite, le Liban et l'Iran .
Le mythe des " sept sages " laisse à penser que ce peuple est de la méditéranée, mais rien n'est prouvé . 

Le plus étrange est qu'ils ont coupés les liens avec leur passé, oubliant leurs origines, à la différence des akkadiens qui ont gardés des liens avec leurs cousins de Syrie notamment.
Les sumériens ne sont apparement, jamais liés à d'autres peuples. Ils étaient militairement supérieurs, grâce à la maîtrise de l'arc. On sait qu'ils commerçaient avec les Indusiens.
Le déclin rapide de la dynastie akkadienne entraîne une renaissance de Sumer et la montée en puissance de la cité d'Our (Ur). Les cités Sumériennes de cette époque se dotent de ziggourats, monumentales tours carrées à étages, destinées au culte, en simples briques de terre cuite, comme toutes les constructions  qu'ils élevèrent  en Mésopotamie.

L'histoire de la tour de Babel , n'est autre que celle de la ziggourat de Babylone.
Les sumériens étaient belliqueux et les cités-États de Sumer ne cesseront de se combattre. Le pays n'était pas un royaume unifié, mais un ensemble de 12 cités-États, rivales et indépendantes. Des royaumes formés au gré des alliances et des conquêtes.
Ces états-cités ne favorisent pas l'émergence d'une capitale unique, car le centre du pouvoir se déplaçait sans cesse.

Les cités d'Ourouk, Our, Eridou, Nippour, Kisch et Lagash sont les plus importantes. Ur, il y a plus de 6000 ans, sous la III ème dynastie, devient la capitale du pays de Sumer.
  Environ 1500 ans plus-tard : vers moins 2000 , l'effondrement des cités Sumériennes, et d'Our en particulier, ouvre la voie à de petits royaumes indépendants.
L'un d'eux va connaître un destin exceptionnel. Il s'organise autour de la cité de Babylone, à 100 km au sud de l'actuelle Bagdad. Cette région, la Chaldée (Babylonie), occupe l'ancien pays d'Akkad.
Babylone atteint son apogée, sous le long règne du souverain illustre Hammourabi (- 1792 à 1750).

Hammourabi achève la conquête des pays de Sumer et d'Akkad et détruit le royaume de Mari, ( Syrie actuelle). Avant de disparaître complétement, les Sumériens auront eu le temps de marquer profondément la destinée du pays. Hammourabi a soin de placer toutes les divinités locales sous l'autorité, du dieu suprême, Mardouk, le dieu de Babylone. Le monothéisme est né chez les Sumériens, qui ont crée une hiérarchie au ciel comme sur terre. Aujourd'hui, les Dieux mineurs ne sont autres que les saints catholiques. Tout comme nous avons un chef et des ministres.
Les Hittites, nouveaux venus au Moyen-Orient, sont un peuple de langue indo-européenne, établi au cœur de la Turquie actuelle, en un royaume du nom de Hatti. Leur capitale est Hattousa. Ils ont l'avantage de maîtriser la métallurgie du fer, leur armement s'avère plus résistant. Vaincus, les Babyloniens passent sous l'autorité des Kassites, un autre peuple venu de l'Est.
Les Assyriens ont la même culture que les Babyloniens et comme eux, ils parlent l'akkadien, (langue sémitique). Mais ils sont beaucoup moins raffinés. Leur capitale, Ninive, (l'actuelle Mossoul), se signale par des palais colossaux, dépourvus de raffinement.

  


 
Le premier empire babylonien est ruiné, il y a environ 2600 ans, par les Hittites, sous la conduite de leur roi Mursili.
Les Hittites ayant détruit le royaume du Mitanni qui faisait de l'ombre aux Assyriens, ces derniers montent rapidement en puissance avec le roi Salmanasar 1er, vers -1274. Ils soumettent peu à peu, tout le Moyen-Orient à leur loi.

Le roi Sargon II, envahit le petit  royaume d'Israël, il y a 2730 ans. Son fils et successeur, Sennachérib, déporte les Hébreux à Babylone, comme cela était lorsqu'un peuple était vaincu.
Assourbanipal, petit-fils de Sennachérib, accède au pouvoir en -668 et étend son empire assyrien jusqu'en Égypte. Il porte l'Assyrie à son apogée, mais le roi s'épuise à combattre les rebellions locales et les pays voisins qui convoitent l'empire. A la fin de son règne, il renonce à l'Égypte et meurt en -630.

Vingt ans après sa mort, l'empire assyrien s'effondre, victime d'une coalition entre Cyaxare le roi des Mèdes (l'Iran actuel ) et Nabopolassar le gouverneur de Babylone.

Babylone va retrouver sa grandeur pour plusieurs siècles. Le 23 septembre de l'an -605, Nabuchodonosor II (fils de Nabopolassar ) est couronné roi de Babylone. Peu avant son couronnement, il réussit à vaincre les Égyptiens à Kharkémish , et les chasse du Moyen-Orient.
Un peu plus tard, il soumet Jérusalem et le royaume de Juda. Il réduit aussi la cité de Tyr, en Phénicie.
Le 28 mai de l'an -585 une éclipse de soleil interrompt un combat entre les Mèdes et les Lydiens.
C'est ainsi que le gouverneur de Babylone s'allie à Cyaxare, le roi des Mèdes. Les Assyriens sont défaits en -615 à Arapkha (aujourd'hui Kirkouk ) et leur capitale Ninive, est détruite en -612.
Nabuchodonosor, allié des Mèdes, en profite pour annexer la Lydie ( l'éclipse a été identifiée et a permis aux historiens de dater avec précision la bataille ).

Nabuchodonosor II, de Babylone se consacre à l'embellissement de sa capitale. Il fait aménager une enceinte de 18 km de long, avec une entrée monumentale nommée la porte d'Ishtar.
De celle-ci, une voie processionnelle en brique émaillée conduit au temple de Mardouk, le dieu de Babylone. Le roi fait aussi rénover la grande ziggourat, ( tour de Babel ). Elle s'élève à 90 m de haut et sa base a 90 m de côté.
Enfin, le roi fait aménager les jardins suspendus. Une légende prétend, qu'il aurait  voulu faire une faveur à son épouse d'origine Mède qui regrettait les montagnes verdoyantes de son enfance.
 

L'empire néo-babylonien de Nabopolassar et Nabuchodonosor n'aura qu'une existence éphémère. Nabuchodonosor s'éteint en -562 et peu après, un usurpateur, Nabonide, s'empare du trône.
Son fils Balthazar lui succède en -548, mais il est lui-même chassé par les Perses.
En -539, Cyrus le Grand, Roi des Perses et des Mèdes, s'empare de toute la Mésopotamie, et de  la prestigieuse Babylone, réduite au rang de ville provinciale.

Il délivre les Hébreux détenus à Babylone, depuis plus de 1250 ans après avoir été vaincus à Jérusalem. Mais la majorité choisiront de rester à Babylone.
Babylone s'étiolait et reprendra espoir à l'arrivée d'Alexandre le Grand. Le conquérant Macédonien, entre dans la ville en -331 et songe à en faire la capitale de son empire, unissant l'Orient Perse et l'Occident Héllénique. Il engage de grands travaux dans la cité et restaure le magnifique temple consacré à Mardouk, Dieu de Babylone.

Malheureusement, Alexandre revient à Babylone, 8 ans plus tard,pour y mourir. Avec l'éclatement de son empire, le rêve babylonien s'évanouit à jamais. Le site, qui s'étend sur plusieurs centaines de kilomètres carrés, revient peu à peu à la steppe, après avoir donné vie à une cité verdoyante qui rayonna sur l'Orient plus de 1500 ans.


Le général Séleucos 1er, qui gouverne la région, après la mort d'Alexandre, transfère sa capitale dans un camp grec du nom de Ctésiphon, aujourd'hui , situé au sud de Bagdad. La Mésopotamie disputée, entre Perses et  Romains, tombera, bien plus tard, sous la coupe des Arabes Abbasside.
Babylone retrouve toute son importance avec la fondation de Bagdad (en arabe= cité de la paix ), sur les bords du Tigre, et la montée en puissance de l'empire Abbasside. La Mésopothamie est, jusqu'à ce jour, considéré comme le berceau de la première civilisation sédentaire sumérienne. Aujourd'hui, ce berceau millénaire riche d'histoire se nomme IRAK et si son passé ne fut pas de tout repos, son futur ne sera guère brillant ni plus reposant. Le peuple revient lentement à l'âge de pierre, détruisant tout sur son passage jusqu'à sa propre histoire, sa propre identité.