CATEGORIES

mardi 23 août 2011

LES BISHNOIS, UNE PHILOSOPHIE HORS DU TEMPS , DES ECOLOGISTES DANS L'AME



J'ai découvert ce peuple au travers d'un reportage et je suis tombée totalement sous le charme. J'ai eu le bonheur de découvrir un peuple enfin, véritable, qui ne triche pas avec la vie et la vérité. Et ceci, à mes yeux , n'a pas de prie mérite tout notre respect.
J'ai voulu en savoir plus, alors, je me suis informée et j'ai lu un certain nombre de documentaires à leur sujet, afin de faire la part des choses et trier le vrai du faux.

Les  Bishnoïs (se dit Vishnoïs en mémoire de Vishnou leur dieu ) sont les membres d'une communauté, dont la principale vocation est de vivre en harmonie avec tous les êtres vivants sur la planète. Leur culture et leurs croyances sont basées sur le respect et la défense de la vie.
Des êtres compatissants par exellence, un exemple pour l'humanité. 

Cette communauté vishnou créée par le Maitre, dit guru, Jambeshwar Bhagavan, surnommé Jambaji (1451-1536), surtout présente dans l'État du Rajastan, majoritairement dans les régions de Jodhpur et de Bîkâner. Mais également en Inde. C’est au XVIème siècle, en 1485 , que ce grand maître de sagesse, alors âgé de 34 ans,  a édicté les 29 piliers ou principes de vie. Combien sont ils exactement, nul ne le sait exactement.
Les historiens pensent qu'ils sont plus de 800.000, mais ce n'est pas le plus important. Ce qui est important, c'est leur foi, leur phylosophie, leur religion (religion veut dire relié à...) Dieu,ou déï en Grec veut dire , vie, lumière = relié à la lumière, à la vie) et non pas à un être en particulier noyé dans un tas.
En vérité, les véritables êtres reliés à Dieu ou à la vie se sont les VISHNOIS, les derniers survivants d'un paradis perdu, qui ont eu la chance d'être enseignés par un vieux sage de type saddhu qui vécu 85 ans.














Quant on les écoute parler de la nature, des animaux et de leur amour pour toutes formes de vie, on reste scotché, car ils sont en totale harmonie, entre ce qu'ils disent et ce qu'ils font et que l'on est loin d'imiter.
Ils ne tuent pas, ne critiquent pas, ne salissent pas leur prochain, ne touchent pas aux armes, respectent les femmes,...Ce qui n'est pas de tous les croyants entre autre, catholiques et de tous ceux qui se voilent la face. Combien de ces fous de Dieu donneraient leur vie pour protéger un arbre ?
Combien de ces amoureux de la vérité se sacrifieraient pour sauver un animal ?
Combien d'amoureux de la nature, donneraient son sein pour sauver un faon d'une mort certaine ?.

Combien de croyants ne violeront pas une loi, et l'un des dix commandements, un jour prochain : à pied, à cheval ou en voiture ?
Le compte serait vite fait !!. hormis, ce peuple hors du commun et du temps, seuls les laïques regardent la vérité en face en évitant, au moins,  de se mentir à eux-mêmes.
Les Bishnoïs sont des hindoux, qui suivent 29 lois ou principes de vie,  édictés par un grand maître. Ils se caractérisent par leur végétarisme, leur respect strict de toute forme de vie , la protection des animaux et les soins d'animaux bléssés, ainsi que la protection de la nature et des arbres en particulier,... Ils sont définis, comme ayant une véritable conscience écologique, depuis plus de 500 ans et sont particulièrement respectés et admirés en Inde, au Rajastan,...












Nos écologistes européens ont bien du chemin à faire, avant de leur arriver à la cheville. Et lorsque nous les comparons, ne me demandez pas lesquels nous font le plus sourire !
Les Bishnoïs vivaient paisiblement dans des villages isolés loin des centres de peuplement, mais depuis une douzaine d'années, ils sont nombreux à vivre en ville. Pour eux, il est important de montrer l'exemple aux citadins, de transmettre ce virus ou ce principe de vie. Ils ne perdent pas une occasion de le rappeler, ce qui leur vaut d'être respectés par ailleurs, pour leur exemple.

Ce sont les rares hindous à enterrer leurs morts, afin de ne pas couper  d'arbres,  contrairement aux hindous d'autres confession qui n'hésite pas à en couper pour les crémations.

La gazelle Chinkara (ou Gazella Bennetti) est particulièrement  vénérée par les Bishnoïs. Sa présence signale souvent un village ou un temple de la communauté où elle déambule en toute confiance, entre les maisons. Sans leur protection, cette "biche indienne" ou Gazelle, ainsi que l’antilope Cervicapre , animaux caractéristiques du désert du Thar, où vit cette communauté, auraient disparu, au même titre que d'autres animaux sauvages à cause de l'homme. Il arrive souvent que les femmes Bishnoïes allaitent les faons orphelins.

En 1998; la communauté s'enflamma violemment contre l'acteur de Salman Khan, un musulman, qui avait abattu une antilope, au cours d'une chasse illégale. Celui-ci cru s'en tiré à bon compte, comptant sur sa renommée et ses appuis. Les Bishnoïs harcelèrent aussitôt,  les autorités , pour que soit jugée et punie cette star nationale qui avait tué un animal, juste pour s'amuser.














L'affaire fit un tel scandale dans toute l'Inde, que les Bishnoïs auront  gain de cause, et la star effrontée sera condamnée à un an de prison ferme.
Depuis ce jour, ce peuple fait l'objet d'une véritable notoriété, qu'il ne recherchait aucunement.
Aujord'hui, on les appelle, les informe dés que l'on apperçoit un animal blessé ou mal en point. Car les animaux sont souvent victimes des automobilistes inconscients ou de la bêtise humaine.

La communauté Bishnoïe fut victime de la cruauté humaine lorsque les hindous extérieur à leur caste, ont mis à mal leurs valeurs.
Elle garde ainsi en mémoire un évènement, douloureux, qui se déroula 
en 1730, lorsque le mahârâja Ajit Singh de Jodhpur, envoya des bucherons-militaires, dans les villages , pour couper les arbres khejri, parmi les plus beaux et les plus anciens arbres du désert : le raja  avait besoin de bois à brûler, pour  la rénovation de son palais.
Ces bûcherons se rendirent sur les terres Bishnoïes pour abattre des arbres : les Bishnoïs leur demandèrent de ne pas y toucher, expliquant que c'était contraire aux lois de la nature et à leurs préceptes
.


Puis les hommes,les vieillards, et les jeunes découvrant le spectacle se joignirent à elles et  suivirent l'exemple des femmes. Mais  les fameux bûcheront-soldats n'écoutant que la voix de leur maître, taillèrent en pièces, sans distinction, les arbres et les Bishnoïs.
Suite à cet acte barbare, 363 personnes furent ainsi sacrifiées, pour avoir voulu protéger les arbres.
Il n'existe pas d'autre exemple dans l'histoire humaine, et dans le reste du monde, où des êtres humains offrirent leur vie,  pour sauver celle des arbres.












Le maharadja ne voulant rien savoir, confirma son ordre et les soldats-bûcherons  se mirent à abattre les grands arbres. Alors une femme Amrita Dévi, qui passait par là fut choquée et outrée : elle alla chercher ses filles et ses voisines, ensemble elles s'interposèrent pour leur interdire cet abattage abusif, entourant, chacune un arbre, de leurs bras

Seuls les gens sans conscience trouveraient ce geste idiot. Et pourtant des peuples ont disparu, d'autres ont migré, pour avoir abattu des arbres, à tour de bras, se privant ainsi de vie et faisant de leur terre un désert. En semant la mort, ils se sont voués à des morts certaines, en errant de terre en terre. Abattre des arbres sans raison profonde est un acte égoïste et destructeur.

Les Bishnoïs considèrent les arbres verts et les animaux comme leurs égaux et ne peuvent attenter à leur vie. L'un de leur pèlerinage annuel à Khejarli, a pour objectif de ne jamais oublier que 363 membres de leur communauté, ont péri massacrés, pour avoir voulu empêcher l'abattage des arbres.

La réaction qu'eut à l'époque Amrita Devi (que les Bishnoïs vénèrent aujourd'hui) résume parfaitement leur philosophie : ''Une tête tranchée vaut moins qu'un arbre abattu''.

Ces préceptes édictés par Jambaji en 1485, sont les fondements, les pilliers d'une vie harmonieuse, d'une vie équilibrée, entre la nature et l'homme, qui contrairement aux animaux, à tout à apprendre.

Suivre avec fidélité ces 29 règles de vie,  permet à chacun de se libérer définitivement du cycle des naissances (samsâra) et des morts en atteignant le Moshka, l'illumination.
Les 29 Piliers ont donné naissance au nom des bishnoï : qui veut dire 29.(bish =20 et noï =9 : le peuple des 29 valeurs) Le bishnoïsme est une branche dépouillée, de l'hindouîsme dépourvue de superflus, de grigris et de contes à dormir debout, auquels ils ne croient pas du tout, et n'en voyant aucunement l'utilité, si ce n'est une perte de temps.

Leur  philosophie est aussi  facile à assimiler, elle est claire, sans détours, et pourtant loin d'être évidente, pour le commun des mortels qui adore se compliquer la vie, se torturer et se noyer dans l'absurde.
Les croyants adhérents aux autres sectes (catholiques, musulmanes,..) ont d'ailleurs déjà bien du mal à respecter dix commandements, alors 29 est de toute évidence, au dessus de leurs forces.
Cette philosophie, cet art de vivre,qui se traduit par une règle de conduite pleine de sagesse  lui a permis d'attirer les populations musulmanes séduites par leur art de vivre et soucieuses de se fondre dans cette forme d' hindouisme  originel.
Ce que je peux comprendre, par leur similitude sur de nombreux points.
Dieu n'est ni homme, ni femme, du fait de son  androgynie. Aucune vie ne peut exister sans l'autre. Renier la femme, c'est renier Dieu, c'est se renier soi-même.
Les 29 principes s'accompagnent d'une explication claire,et sensée. Ces règles enseignent un art de vivre en harmonie avec soi et le monde qui nous entoure.

LES PRINCIPES DE VIE
1° Observer une mise à l'écart de la mère et du nouveau-né pendant 30 jours après l'accouchement (pour éviter des infections et à cause de l'éventuelle fatigue de la mère).

2° Ecarter la femme de toute activité, pendant 5 jours, lors du début de ses règles (pour ne pas la fatiguer et respecter une certaine hygiène et intimité ).

3° Tôt, le  matin, prendre un bain pour le bien du corps et de l'âme.

4° Maintenir la propreté externe du corps et de l'esprit (par un comportement de paix et des sentiments humbles, dépourvu d'agressivité, de rancune,d'égoîsme,...)

5° Méditer deux fois par jour, tôt le matin et avant la tombée de la nuit, lorsque la nuit est encore séparée du jour.

6° Chanter la gloire du seigneur et exposer ses vertus tous les soirs ( faire le bilan de ses actes  de la journée ou son introspection, se remettre en question et méditer ).

7° Faire des offrandes quotidiennes au feu saint, avec un cœur rempli d'amour et en paix, pour tout être vivant,  le monde entier et le seigneur.Ce cérémonial se nomme Havan. Cette cérémonie est dédié au feu de la vie qui purifie toute chose. On y verse dessus, du copra, des sucreries, du lait,myrre,...la fumée qui s'en dégage chasse les miasmes et assaini l'athmosphère. Ce rite est pratiqué lors d'un mariage, d'un décés, d'un baptême, emmenagement,...On le retrouve dans de nombreuses civilisations, comme le charbon et l'encen.

8° Employer l'eau filtrée, le lait pour laver  le bois de chauffage soigneusement, pour éviter que des insectes soient tués ou brûlés sans raison.

9° Etre attentif et conscient de ses paroles, réfléchir avant de parler.

10° Pardonner , car le pardon est efficace que la punition:  mieux vaut, que d'entretenir la haine,la rancune, un  poison , pour le coeur, l'âme et le corps. Si quelqu'un est en colère, garde ton calme et il se calmera comme l'eau du lac.

11° Être compatissant et tolérant envers toutes vies.

12° Ne pas voler son prochain sous quelques formes qui soient.Ne pas, escroquer,ni extorquer un bien pour quelque raison qui soit. Evite la corruption et les pots de vin.

13° Ne pas dénigrer,  déprécier  une personne derrière son dos.Ne jamais faire preuve de mauvaise foi. La critique est le langage des ignorants et des malotrus

14° Ne pas mentir à son prochain, cela reviendrait à se mentir à soi même et de vivre dans l'illusion.
Un menteur ne peut attendre le respect de ses semblables. Il insulte le don de la parole qui lui a été fait. 

15° Ne pas se livrer à l'opprobre.
Les débats sans intérêt n’ont pas lieu d’être. Sont concernés les débats à caractère antisocial ou antihumains et ceux-la sont  non constructifs.
Ce grand maître de sagesse, ne banni pas  le débat,  s’il s'agit d'une  discussion constructive et dont l’issue est pour le bien de tous. Débattre pour ne rien dire par esprit de contradiction, pour jetter le doute, le trouble n'est pas toléré .

16° Jeûner et méditer la nuit, lors de  la nouvelle lune.
Afin de purifier son corps et son âme  et lui permettre de se détendre.  La lune nouvelle symbolise la renaissance de la vie, un nouveau cycle.

17° Réciter le nom du Dieu  Vishnou.Nul besoin de prier ou d'idolatrer une autre puissance que celle de dieu. Adresse toi à dieu plutôt qu' à ses avatars ( saints)
Ces prières sont des mantras vibratoires puissants dont le son OM.

18° Être compatissant envers tous les êtres vivants.

19° Ne pas détruire les arbres qui ne sont pas  morts.

20° Tuer les passions :
convoitises, irritation, envie, attachement, avarice, colère, jalousie. Qui sont des facteurs nocifs et destructeurs pour le corps et l'âme.


21° Cuisiner soi-même chez soi vaux mieux que de laisser un infidéle le faire. Un fidèle d'une autre religion peut cuisiner uniquement chez un bishnoî , si celui-ci est pur de par le cœur et ses actes.(C'est à dire qu'un Bishnoï peut accepter qu'une personne cuisine, uniquement, si elle est en accord avec ce qu'elle dit et fait, afin qu'aucun aliment ne soit souillé de pensées et d'ondes négatives, mais d'amour.)

22° Fournir un abri commun (Thhat) pour les chèvres et les moutons afin de leur éviter l'abattoir.
Les Vishnoïs végétariens, s’interdisent de vendre des chèvres ou des moutons car ils pourraient terminer à l’abattoir et être mangé par des humains moins scrupuleux. Ils doivent les emmener au Thhat où toute la communauté leur fournit un abri et de la nourriture.  Les chèvres donnent la vie et leur lait aux humains,  et de ce fait, mérite d'être respectées. Tuer une chèvre, revient à tuer la vie, en se privant ainsi de lait, on se prive de vie.

23° Ne pas castrer le taureau. Cela en reviendrait à supprimer la race, à détruire ainsi, la vie et à priver l'homme d'une précieuse aide dans les champs.

24° Ne pas consommer ou cultiver de l'opium. C'est très mauvais pour le corps et l'âme qui se perdraient dans la nuit.

25° Ne pas consommer ou cultiver du  tabac et ses dérivés. C'est très mauvais pour les énergies, il encombre et sali les canaux vitaux.

26° Ne pas consommer ou cultiver du  cannabis.Il détériore les canaux mentaux et énergétiques.

27° Ne pas boire d 'alcool. Car on détruit sa vie et celle des autres aussi.

28° Ne pas manger de viande (afin de protéger les animaux) avec l'obligation de protéger et de nourrir les animaux sauvages, en cas de nécessité (sécheresse, maladies).Sans cela, l'homme se priverait de vie.


29° Ne pas utiliser de vêtements teints en bleu (en Inde antique, cette couleur était obtenue grâce à un arbre connu sous le nom " indigo ",  couleur de la mort : tuer un arbre pour avoir le plaisir d'être vétu de bleu c'est comme porter une fourrure, c'est porter tout simplement la mort).
Abattre un arbre pour teinté un vétement est perçu comme  futile, une insulte à la vie, un manque de maturité, une abérration.


















LES NEUFS GRAND PRINCIPES
Ne jamais abattre un arbre verdoyant, en pleine vie, attendre que le bois soit mort, pour l'utiliser comme bois de construction et de  chauffage.

Mettre les morts  en terre pour nourrira la terre. Faire l'économie du bois pour la crémation ou le cercueil, afin de protéger la nature. 
La propreté et l'hygiène préservent le corps de la maladie.

Protéger la vie sauvage qui maintient la fertilité des sols et l'équilibre naturel des espèces. Que chacun réserve un dixième de ses récoltes céréalières, pour l'alimentation de la faune qui ne peut se nourrir par elle même.

Conserver l'eau à l'usage des hommes et des animaux , en construisant des réservoirs partout, où cela est nécessaire et possible.
Pratiquer le végétarisme et se prémunir de toute addiction, néfaste à la santé

Ne rien attendre du gouvernement,et ne compter que sur la communauté ou sur soi.

Les femmes, sources de vie, s'habilleront de vêtements rouge ou orange lumineux, et les hommes de blanc, symbole de dévotion envers la vie. ( Insulter, critiquer et frapper une femme est un acte barbare )
La violence est tolérée pour défendre un arbre, un animal ou de ses convictions ; il est bon de mourir pour cela.

UNE ECO-TAXE VIEILLE DE 500 ANS
Ils ont également mis en place une éco-taxe: ils réservent en effet un dixième de leur récolte de céréales pour l'alimentation de la faune locale,en cas de pénurie. 

LES BISHNOIS DISENT QUE L'ETRANGER APPLIQUE CES RÈGLES EST UN DE LEURS FRÈRES. ALORS ETES VOUS CE FRÈRE  QUI NOUS PERMET DE CROIRE QUE RIEN N'EST PERDU.