CATEGORIES

dimanche 21 août 2011

LA RUSSIE A PERDU DANS L'ESPACE SON CINQUIEME SATELLITE EN MOINS D'UN AN


La nouvelle disparition du satellite Express-AM4, porte un nouveau coup dur à la Russie, qui en a déjà perdu quatre en moins d'un an. Une nouvelle perte qui  écorne un peu plus, sa réputation de leader mondial, en la matière. 

Moscou a perdu le contact jeudi avec un puissant satellite de télécommunications, Express-AM4, lancé la veille depuis le cosmodrome russe de Baïkonour au Kazakhstan par une fusée Proton.
Depuis, la confusion règne sur son sort. S'est il planté d'orbitre ? : silence du côté Russe !. Je dirai OUI !

Cet incident entame à nouveau le crédit de la Russie, qui vit en grande partie sur ses acquis de l'époque soviétique.
En décembre 2010, trois satellites Glonass étaient retombés dans l'océan Pacifique après l'échec de leur mise en orbite, provoqué par une surcharge de carburant dans le lanceur. Puis en février, Moscou avait perdu le contact avec un satellite militaire. Décidément, ils n'ont pas de chance, ils devraient se recycler, au lieu de nous empoisonner l'espace avec leurs poubelles spatiales.

Cette série d'échecs, qui ont assombri les commémorations du 50e anniversaire du vol dans l'espace de Youri Gagarine, a abouti au limogeage du chef du centre Roskosmos, Anatoli Perminov, remplacé par  le vice-ministre de la Défense, Vladimir Popovkine, comme si cela aller arranger les choses.
Ils auront beau changer de mains, une poubelle reste une poubelle !!
Ironie du sort, ce dernier confiait la semaine dernière que l'Agence spatiale russe comptait délaisser les vols habités dans l'espace au profit de projets plus rentables, comme les systèmes de communication.

Le ministère Russe des télécommunications a reconnu que si cette perte se confirmait, cela porterait un sérieux coup au secteur.
Ce satellite pèse  plus de 5 tonnes et a une durée de vie de 15 ans. Il devait assurer des services de communication et télédiffusion à la Russie et aux pays de la Communauté des Etats indépendants.
Il devait en particulier permettre la mise en place de la télévision numérique dans 19 régions russes, un enjeu crucial pour les plus reculées d'entre elles.
La Russie n'avait pas l'expérience de fabrication de tels satellites, trois fois plus puissants que leurs autres satellites de communication.
Ils ont déjà vendues toutes les vertues de cet engin,avant même son lancement, ce qui est rarissime. Ils ont lancé un satellite, convaincu d'avoir crée l'engin du siécle, sans avoir vérifié sur le terrain ce qu'il vallait, oubliant de lire leur  mode d'emploi fort certainement !
Je ne voudrai pas être spationaute en russie, j'aurai peur d'être mis sur la mauvaise orbitre et de tourner en rond indéfiniment !

Ce n'est pas une tragédie et les télécommunications seront assurées, mais le développement du secteur va être freiné, parait'il, pendant trois ans, le temps de fabriquer et lancer un nouveau satellite. Mais en attendant, il va falloir rembourser les mordus du concept, et convaincre  les "martiens" de rendre aux propriètaires, maladroits  et étourdis, leur jouet favori .
Je vais essayer de les convaincre : mais, franchement, je ne garantie RIEN !!!!