CATEGORIES

mercredi 18 mai 2011

UNE MINE DE FER CHILIENNE QUI BOULEVERSE NOS CONNAISSANCES

Une découverte archéologique comme je les aime et qui  bouleverse toute l'histoire de la métallurgie et bien plus encore. Une équipe d'archéologues à mis à jour un four à réduction de minerai de fer, au sud du Chili .

UNE MINE DE FER DATANT DE 35000 ANS

Il s'agit d'un four dans lequel est mélangé du charbon de bois et du minerai de fer.
Lors de la combustion, le minerai se transforme en une masse de fer ou d'acier suivant la quantité de carbone qui a migré du charbon vers le minerai en fusion.
Il s'agit d'un procédé bien connu de notre civilisation depuis moins de  5000 ans. Cette découverte, pour une fois, est datée avec certitude de 35000 ans : soit 30000 ans avant l'ère du fer. Une fois de plus les certitudes de nos archéologues ont pris un coup dans l'aile !. Une preuve supplémentaire que l'évolution n'est pas linéaire et qu'il existait des civilisations bien plus avancées sur le plan technologique.
Alors qu'à la même époque, en Europe, nos ancêtres Néandertaliens et Sapiens taillaient encore des silex. Enfin, c'est ce que disent nos spécialistes.
Sur ce même site,  il a été découvert  divers objets en or, bronze, cuivre et fer. Cela pourrait nous aider à comprendre comment furent réalisées certaines constructions comme par exemple Téotihuacan.
L'état de conservation étonnant, est expliqué par la présence dans le sol de magnétite siliço-cristalo-génitale qui ralentit l'oxydation. Ce minéral fut longtemps utilisé en Chine antique, il y a plus de 5000 ans, avec lequel les chinois élaboraient déjà un acier inoxydable.

Une civilisation âge du fer s'est donc développée durant des milliers d'années avant celle de l'Europe et sans avoir eu apparemment de contact avec d'autres peuples, avant de disparaître pour des raisons obscures, suite peut-être à un déluge ou à une catastrophe naturelle ou pour avoir était massacrée par de nouveaux arrivants sauvages et ignorants.

Dans les objets trouvés, il y a plusieurs outils  tranchants, couteaux et haches.
L'étude métallurgique de ces outils a permis de découvrir, l'utilisation d'un traitement thermique qui fut appliqué sur les tranchants pour les durcir.
De plus, pour certains objets tranchants et non tranchants, des soudures au feu et du feuilletage d'acier,appelé Damas , ont été mis en évidence.

Des particules de banane et d'écailles de poissons ont été décelés dans les fibres des aciers feuilletés, ce qui prouverait que ces deux éléments auraient servis, soit à durcir les tranchants en apportant du carbone, soit à aider à la soudure des d'aciers.
On ne sait pas pour l'instant, si les hommes qui ont développé cette civilisation du fer, était une espèce humaine encore inconnue.
En effet, jusqu'à présent, les scientifiques étaient convaincus que nos ancêtres amérindiens avaient migré sur le continent américain par le détroit de Béring, il y a 20.000 ans. Les théories c'est bien à condition de ne pas vouloir en faire une vérité absolue. Une différence de datation peut également tout changer.

Il a été découvert également des traces bien plus anciennes qui laissent à penser que des ''Néandertaliens'' se seraient installés en Amérique du Nord, il y a 80.000 ans.
Toutes nos certitudes sont donc remises en cause par cette dernière découverte, qui donne à croire que cette première migration aurait fini par découvrir l'utilité du fer 30.000 ans avant les Sumériens. Reste à savoir pourquoi subitement ils ont ressenti le besoin de fondre ces matériaux .
Par ailleurs, cela prouverait au moins que les Néandertaliens étaient bien plus intelligents que nous l'imaginions et moins rustres que l'on a bien voulu nous le faire croire. Face à ces découvertes, les Néandertaliens nous réserveraient ils d'autres grandes surprises ?. Enfin, si c'est bien des Néandertaliens, car sur ce point, nous n'avons aucune preuve. Une théorie qui finira peut-être aussi en fumée !